lundi 26 octobre 2020

Un siècle de crises sanitaires à Montréal

Un siècle de crises sanitaires à Montréal


Évènement


13nov202013:30à
15:00


Est-il possible de tirer profit des épidémies passées, afin de mieux comprendre et de vivre la présente pandémie? Quelles sont les similarités entre les crises sanitaires d’hier et celle que nous vivons aujourd’hui?

La crise sanitaire à laquelle nous sommes confronté·e·s souligne l'importance cruciale de l'histoire dans la compréhension des phénomènes contemporains. Cette deuxième rencontre de la série sera l'occasion de raconter les grandes épidémies qu’a connue Montréal au cours du siècle dernier : le typhus, la grippe espagnole et la poliomyélite (polio). Pour l’occasion, Magda Fahrni et Daniel Weinstock accueillent trois anciennes étudiantes qui au travers de leurs travaux de recherches respectifs ont analysé ces différentes crises sanitaires ainsi que leurs impacts sur la société montréalaises. Au moyen d’une discussions entre les invités, nous serons à même de mieux comprendre différentes réalités présentes et passées telles que le rôle de l'immigration dans la propagation d’une maladie, le clivage entre les différentes classes sociales ainsi que l’éducation des enfants en temps de crise sanitaire.

Animateur.rice.s :
Daniel Weinstock - Titulaire de la Chaire Katharine A. Pearson en société civile et politiques publiques, U. McGill
Magda Fahrni - Professeure, Département d'histoire de l'UQAM

Invitées :
Sophie Doucet - Chercheuse postdoctorale, Université Concordia
Maude Charest-Auder – Archiviste, Ministère de la sécurité publique du Québec
Valérie Poirier – Chercheuse postdoctorale, Université de Guelph


Conférence virtuelle présentée en direct de l’Espace Montréal, via la plateforme Zoom
 

INSCRIPTION

L'événement se déroulera en français. Les questions en français et en anglais sont les bienvenues. L'inscription est nécessaire pour accéder au lien de connexion, qui sera envoyé 24 h avant l'événement. Trois autres rendez-vous suivront au cours de l'année. Restez à l'affût!

Reconceptualiser le travail infirmier

“We shall arrive at the ‘Utopia’ of nursing”: Reconceptualizing Nursing Labour, 1945-1980

 
Agnes Dillion Randolph Lecture by Peter L. Twohig, PhD


Oct. 27, 2020
12 p.m. (Eastern time)


Join Zoom Meeting
https://virginia.zoom.us/j/93239772328?pwd=c0YzOWErcnVqcW8yOHltVEZOV2dGdz09


Meeting ID: 932 3977 2328
Passcode: 192133


Following the Second World War, provinces across Canada struggled to meet their nursing labour needs. Provincial governments, hospitals, nursing organizations, and other groups employed a number of strategies--expanding educational opportunities, enticing nurses who left practice back to work, and embarking on community-based care models. But one of the most important strategies was the recasting of nursing labour to encompass not only registered nurses but also other kinds of workers, such as practical nurses, nursing assistants, and nurse aides.

In mid 20th-century Canada, there were significant efforts to improve the education of these kinds of workers, robust discussions about their specific duties, and considerable debate about whether such workers should be regulated. This presentation will consider the ways in which nursing labour was recast after the Second World War to create a credentialed community of practice that encompassed a number of different groups.


More about our speaker

Dr. Peter Twohig is a professor of history at Saint Mary’s University in Halifax, Nova Scotia. His research specialty is the organization of health care work. His books include Labour in the Laboratory: Medical Laboratory Workers in the Maritimes, 1900-1950 (McGill-Queen’s University Press, 2005) and Challenge and Change: A History of The Dalhousie School of Nursing, 1949-1989 (Fernwood Books Ltd, 1998). His current research examines the ways in which different parts of Canada have responded to shortages of health-care workers through altering public policy, educational paths, and other means.


Dr. Twohig is the 2020 recipient of the Agnes Dillon Randolph Award from the Bjoring Center for Nursing Historical Inquiry at the University of Virginia School of Nursing. The Randolph Award, named in honor of one of Virginia’s early nursing leaders, recognizes an individual who has made a significant contribution to the field of nursing history.

dimanche 25 octobre 2020

Race, psychophysique et esthétique des sentiments

Sensory Experiments.
Psychophysics, Race, and the Aesthetics of Feeling


Erica Fretwell

Duke University Press
BookPages: 336
Illustrations: 26 illustrations
Published: October 2020


In Sensory Experiments, Erica Fretwell excavates the nineteenth-century science of psychophysics and its theorizations of sensation to examine the cultural and aesthetic landscape of feeling in nineteenth-century America. Fretwell demonstrates how psychophysics—a scientific movement originating in Germany and dedicated to the empirical study of sensory experience—shifted the understandings of feeling from the epistemology of sentiment to the phenomenological terrain of lived experience. Through analyses of medical case studies, spirit photographs, perfumes, music theory, recipes, and the work of canonical figures ranging from Kate Chopin and Pauline Hopkins to James Weldon Johnson and Emily Dickinson, Fretwell outlines how the five senses became important elements in the biopolitical work of constructing human difference along the lines of race, gender, and ability. In its entanglement with social difference, psychophysics contributed to the racialization of aesthetics while sketching out possibilities for alternate modes of being over and against the figure of the bourgeois liberal individual. Although psychophysics has largely been forgotten, Fretwell demonstrates that its importance to shaping social order through scientific notions of sensation is central to contemporary theories of new materialism, posthumanism, aesthetics, and affect theory.

Genre et santé masculine

Genre et santé masculine. Regards croisés des sciences humaines et sociales et de la médecine
 

Séminaire

Programme semestre automne 2020
 

13 Octobre 2020 16h00-17h00, salle 107 UniBastions, Genève
Clarissa Yang (UNIGE)
Violences et masculinités dans la République de Genève sous la seconde modernité (1650-1792)
 

3 Novembre 2020 16h00-17h00, salle Sifnos, Unisanté, Lausanne
Claire Somerville (IHEID) Covid, Co-morbidities and Communicating Men's Health
 

25 novembre 2020 17h00
Evénement spécial dans le cadre du
Festival Les Créatives de Genève (programme à venir)

8 décembre 2020 16h00-18h00, salle 107 UniBastions, Genève
Marie Leyder (UNIGE)
Des marraines de guerre sur le front de l’Yser : soins et émotions pendant la Grande Guerre
Marion Gros (UNIGE)
Les soldats du 21e Régiment de Marche de Volontaires Etrangers dans le Nord de la France : engagements et combats en mai-juin 1940
 

En raison des contraintes sanitaires, toutes les personnes souhaitant assister aux séances doivent s’inscrire par avance. Contact : Francesca.arena@unige.ch
Organisation: Francesca Arena, UNIGE, Camille Bajeux, UNIGE/CHUV-UNIL, Aude Fauvel, IHM – CHUV & FBM/UNIL, Joëlle Schwarz, Unisanté

samedi 24 octobre 2020

Les Sœurs du Bon-Pasteur de Québec

L’intervention sociale comme patrimoine. Les Sœurs du Bon-Pasteur de Québec


Étienne Berthold



Presses de l'Université Laval
Collection: Patrimoine religieux
Parution: 24 septembre 2020
186 pages
ISBN : 978-2-7637-4536-7

L’histoire et l’œuvre des Servantes du Cœur Immaculé de Marie,dites Sœurs du Bon-Pasteur de Québec, et de leurs œuvres sociales et éducatives qu’elles ont léguées à la collectivité. Un héritage social d’une ampleur certaine.
Description À l’heure où les communautés religieuses traversent une étape inédite de leur histoire, marquée notamment par le vieillissement de leurs membres, il convient d’examiner le patrimoine qu’elles nous lèguent. Cet ouvrage propose un survol de l’histoire des Sœurs du Bon-Pasteur de Québec. Il convie le lecteur à la découverte d’un patrimoine marqué du sceau de l’intervention sociale, un patrimoine dont les fondements sont toujours vivants de nos jours, en société.

Histoire des sciences et de la médecine coloniales

Histoire des sciences et de la médecine coloniales : états des lieux

Séminaire

 

 Le séminaire vise à explorer l'état de l'historiographie de la médecine et des savoirs coloniaux et leurs prolongements postcoloniaux, dans une perspective comparatiste temporelle, géographique et impériale.


Après un premier séminaire Histoire de la médicalisation européenne : médecines en situation coloniale et post-coloniale puis de deux ans d'Enquêtes collectives : mémoires coloniales de Marseille (I et II), ce nouveau séminaire-webinaire entend réunir, en présence sur Marseille et à distance, les spécialistes et les étudian∙tes intéressé∙es par le renouvellement des études coloniales des sciences et de la médecine depuis une dizaine d'années, en particulier à partir de nouvelles questions, et de nouveaux terrains - collections muséales, bases de données génétiques, archives privées, archives hospitalières, etc.


Inscription séminaire/webinaire : scmedcol2020@ehess.fr

Site et accès Moodle : https://enseignements.ehess.fr/2020-2021/ue/961


Programme

jeudi 15 octobre 2020, 09:00-11:00 - Introduction. Histoire des sciences et de la médecine dans les espaces coloniaux : enjeux du comparatisme
Christelle Rabier (EHESS, Cermes3) et Romain Tiquet (CNRS, Imaf)


jeudi 19 novembre 2020, 09:00-11:00 - Folie aux colonies: enjeux méthodologiques
Gaia Manetti (Università di Pisa) et Romain Tiquet (CNRS)


jeudi 17 décembre 2020, 09:00-11:00 - Folie aux colonies : savoirs administratifs et juridiques
Silvia Falconieri et Timothy Collier (CNRS Imaf)


jeudi 21 janvier 2021, 09:00-11:00 - Entre description et appropriation. La construction du savoir sur les langues d'Afrique subsaharienne à l’époque coloniale
Cécile Van den Avenne (Université de Paris-3 Sorbonne Nouvelle)


jeudi 18 février 2021, 09:00-11:00 – Explorer l’objet végétal en Amérique portugaise, anglaise et française : approches coloniales, environnementales et médicales (16e-18e siècles).
Tassannee Alleau et Marion Pellier (Université François-Rabelais Tours, CESR)


jeudi 18 mars 2021, 09:00-11:00 - Colonial Medicine and Demography in central Africa
Samuël Coghe (Freie Universität, Berlin)


jeudi 15 avril 2021, 09:00-11:00 - Quelles sources pour l’étude des statistiques coloniales ? L’exemple des colonies allemandes (1885-1914)
Léa Renard (Freie Universität, Berlin)


jeudi 20 mai 2021, 09:00-11:00 - Classer les Indiens : savoirs ethnographiques et pratiques administratives en Inde et à l'île Maurice au 19e siècle
Julie Marquet (Université du Littoral et de la Côte d’Opale)


jeudi 17 juin 2021, 09:00-17:00 – L’archivistique coloniale en question. Séance aux Archives nationales d’Outre-Mer, Aix-en-Provence
Que sont les archives coloniales ? Pouvoir, bureaucratie et papiers en Indochine et en AOF au début du XXe siècle
Fabienne Chamelot (University of Portsmouth)

Amelie Hurel (ANOM)
Programme à compléter

vendredi 23 octobre 2020

Un médecin au bagne

Les hommes punis. Un médecin au bagne
 

Louis Rousseau



À paraître 23 octobre 2020
Nada Éditions

Parmi les écrits sur le bagne – souvenirs de condamnés, reportages de journalistes sur les pas d’Albert Londres ou récits à sensation –, le livre de Louis Rousseau, publié en 1930 et jamais réédité, fait date. Dans cette démonstration à charge contre les pénitenciers en Guyane, l’ancien médecin des îles du Salut analyse, avec le concours de l’anarchiste et bagnard Alexandre Jacob, le traitement de la question pénale par l’État français en révélant les rouages d’un système qui broya, entre 1852 et 1953, la vie de plus de 70 000 condamnés. C’est cette mécanique éliminatoire qui est dénoncée ici.

Un témoignage glaçant sur l’enfer carcéral et colonial accompagné d’un appareil critique inédit et d’une abondante iconographie.


Les infirmières noires

Nursing Whilst Black: Is History Still With Us?

Online event

 

Friday 30 October, 5-6pm 


Book here: https://www.rcn.org.uk/news-and-events/events/nursing-whilst-black-301020



“Prominent People Protest the Colour Bar!” trumpeted the Newcastle Evening Chronicle in February 1938, reporting the protests of senior nurses against discrimination in nursing. While Birmingham General Hospital and some London hospital training schools admitted Black, Asian and Minority Ethnic candidates at this time many others did not. Those who were able to qualify faced barriers against progressing in the profession. In the decades since, countless Black nurses have shaped healthcare in Britain; today, one in five NHS nurses, midwives and health visitors is from a BAME background.

But who were the BAME nurses earlier in the twentieth century who led the way for future generations? To close Black History Month, join us for a public event celebrating the lives of BAME leaders past and present. Chaired by Estephanie Dunn, RCN North West Regional Director, we will hear from historian of nursing Claire Chatterton about the history of black nurses in the UK, and Yvonne Coghill CBE, head of the NHS Workforce Race Equality Standard programme, on the legacy of this history today. Whether your nursing experience is as a healthcare worker, family member or patient, we invite you to consider the question – is history still with us ?


This event is open to all, and will take place online. Please sign up to attend and the link to join will be circulated in advance.

Sign up here: https://www.rcn.org.uk/news-and-events/events/nursing-whilst-black-301020

jeudi 22 octobre 2020

Les travaux inédits de Jeremiah Barker

Diseases in the District of Maine 1772 - 1820. The Unpublished Work of Jeremiah Barker, a Rural Physician in New England
 

Richard J. Kahn

Oxford University Press
2020


Jeremiah Barker practiced medicine in rural Maine up until his retirement in 1818. Throughout his practice of fifty years, he documented his constant efforts to keep up with and contribute to the medical literature in a changing medical landscape, as practice and authority shifted from historical to scientific methods. He performed experiments and autopsies, became interested in the new chemistry of Lavoisier, risked scorn in his use of alkaline remedies, studied epidemic fever and approaches to bloodletting, and struggled to understand epidemic fever, childbed fever, cancer, public health, consumption, mental illness, and the "dangers of spirituous liquors."

Dr. Barker intended to publish his Diseases in the District of Maine 1772-1820 by subscription - advance pledges to purchase the published volume - but for reasons that remain uncertain, that never happened. For the first time, Barker's never before published work has been transcribed and presented in its entirety with extensive annotations, a five-chapter introduction to contextualize the work, and a glossary to make it accessible to 21st century general readers, genealogists, students, and historians.

This engaging and insightful new publication allows modern readers to reimagine medicine as practiced by a rural physician in New England. We know much about how elite physicians practiced 200 years ago, but very little about the daily practice of an ordinary rural doctor, attending the ordinary rural patient. Barker's manuscript is written in a clear and engaging style, easily enjoyed by general readers as well as historians, with extensive footnotes and a glossary of terms. Barker himself intended his book to be "understood by those destitute of medical science."

Race, Racismes, Racialisation

Race, Racismes, Racialisation. Enjeux conceptuels et méthodologiques



Appel à contribution

 

Un numéro d’Émulations, revue de sciences sociales, à paraître en Mars 2022 aux Presses universitaires de Louvain, sera consacré au thème « Race, Racismes, Racialisation. Enjeux conceptuels et méthodologiques », sous la direction de Milena Doytcheva (Université de Lille & Institut Convergences Migrations) et Yvan Gastaut (Université Côte d’Azur-URMIS et ICM)



Argumentaire


Cet appel à articles s’inscrit dans le prolongement des journées thématiques programmées à Paris en 2020, prenant appui, d’une part, sur le projet collaboratif de recherche « Dire le racisme » (Université Côte d’Azur – URMIS – Institut Convergence Migrations[1]) et, d’autre part, les travaux de l’axe « Processus de racialisation » du département INTEGER de l’Institut Convergences Migrations (ICM[2]). À partir de questionnements portant sur les processus de catégorisation et de construction des catégories ethnoraciales au prisme des rapports d’inégalité, de discrimination et de pouvoir, il propose de revenir sur ces enjeux, en plaçant délibérément la focale sur des questions conceptuelles et méthodologiques que nous proposons de formaliser à un quadruple niveau :


1/ Enjeux définitionnels, conceptuels et analytiques soulevés par les notions de race-racismes-racialisations, partant du constat de leur plasticité et d’une certaine ubiquité dans un contexte de forte internationalisation ; 2/ La posture des chercheur·es et les effets induits par le choix de méthode et le statut de l’enquêteur·trice ; 3/ Démarches profanes et scientifiques de catégorisation du racisme et des discriminations, incluant un questionnement sur les mutations contemporaines et plus anciennes de leurs logiques, ainsi que l’émergence de « nouveaux racismes » ; 4/ (D)énoncer le racisme, autour d’interrogations portant sur les figures historiques qui cristallisent l’émergence d’une conscience collective sur ces questions, tout comme les logiques ordinaires et plus individuelles de « dire » ou « ne pas dire » le racisme.


Définir – enquêter - catégoriser – (d)énoncer forme ainsi une grille problématique à partir de laquelle les contributions sont invitées à aborder des objets de recherche spécifiques, dans une démarche également marquée par le parti pris de l’interdisciplinarité. Des approches comparatives et inter/transnationales sont encouragées, les propositions pouvant être faites dans deux langues – français et anglais.


1) Définir race, racismes, racialisations : enjeux sémantiques et conceptuels

Un premier axe à investir recoupe la discussion critique des principaux outils d’analyse dans le champ. Alors que les spécialistes discutent pour savoir si les sciences sociales disposent d’une théorie intégrée de ces objets (Golash-Boza, 2016), une incursion rapide dans le corpus académique permet de constater l’absence de consensus stabilisé à l’endroit des principaux outils analytiques : race, racisme, (anti-)racialisme, rac(ial)isation, voire ethno-racialisation.

À titre d’illustration, un exemple attire l’attention autour du doublon que constituent, dans les corpus francophone et anglophone, les notions de racisation et racialisation : de conception francophone (Guillaumin, 1972 ; De Rudder et al., 2000 ; Poiret, 2011), la racisation est dès les années 1980 doublée de ce qui semble être son équivalent anglais, racialisation (Barker, 1981 ; Miles, 1984 ; 1989), qui s’impose à la faveur de dynamiques d’internationalisation. Leurs usages sont-ils cependant synonymiques ? Si la racisation semble indiquer un processus de naturalisation de différences socialement construites (Juteau, 1999), la racialisation serait-elle la connotation en des termes raciaux de tout processus d’interaction sociale ? Sur ces questions, et d’autres, où le consensus semble se dérober, il s’agira d’explorer les manières de cartographier ces conventions d’usage différenciées – en fonction de critères géographiques ou linguistiques, mais aussi théoriques et épistémologiques.

2) Enquêter sur le racisme : effets de méthode et de statut de l’enquêteur·trice

Liée à la question conceptuelle, apparaît celle méthodologique : quelle posture « idéale » pour les chercheur·es en sciences sociales ? Comment appréhender les effets différentiels de l’étiquetage racial de l’enquêteur·trice et de l’enquêté·e, pour quel impact sur les matériaux collectés ? Avec, en creux, la question de la blanchité, comme identité supposément « neutre », ou à son tour racisée, selon les contextes d’intervention, soulevant une interrogation sur les stratégies, l’intérêt et les opportunités de renégocier ces assignations.

Si les rapports d’enquête font l’objet d’une importante littérature en sciences sociales, les travaux francophones se sont jusqu’à présent surtout penchés sur l’impact de la classe et du genre. Or la littérature internationales abonde sur le sujet, attestant des effets du statut racial de l’enquêteur·trice sur les réponse des personnes enquêtées (Hyman 1954, Anderson, Silver, et Abramson 1988 ; Rhodes 1994; Davis 1997; Savage 2016). Toutefois, ces effets ne sont pas univoques et ne sont pas les seuls à jouer. Outre la nécessaire prise en compte de l’intersectionnalité, la « proximité raciale », tout comme sociale, peut s’avérer inefficace, voire contre-productive, lorsqu’elle favorise le non-dit ; cependant que la « divergence raciale » pourrait à l’inverse susciter un souci d’explicitation plus marqué.


3) Qualifier le racisme : catégorisations profanes et politiques

Enquêter sur le racisme et les discriminations pose la question de l’identification et de la qualification des actes et des situations vécues par les sujets racisés. Cela est vrai pour les approches qualitatives, mais aussi statistiques du sujet. Nombre d’expériences rapportées, qualifiées de racistes ou discriminatoires par les chercheur·es ne sont pas en désignées comme telles par les personnes enquêtées (Eckert, 2011 ; Cognet et Eberhard, 2013). De la même manière, la mesure quantitative du racisme pose la question des distinctions pratiques opérées par les individus entre racisme et discrimination (Primon et Simon, 2020).


Dans un autre registre, se pose la question de ce qui serait l’ubiquité sémantique, mais aussi politique, des qualifications du racisme et de la discrimination ; à la faveur de travaux récents qui soulignent les tendances à leur « banalisation » (Miri, 2013 ; Lentin, 2020 ; Doytcheva, 2015). De manière paradoxale, la forte charge de condamnation morale attachée au racisme, semble conduire à une labilité et inflation catégorielles croissantes (Doytcheva, 2018). Le racisme « anti-blanc » ou « inversé » en offre une illustration immédiate, à laquelle l’on peut ajouter le « racisme anti-jeunes » ou « anti-ouvriers ». Tout se passe comme si, « victimes de leur succès », les territoires traditionnels de l’antiracisme furent confisqués, à la faveur d’une rhétorique conservatrice, par de « fausses minorités » (Cooper, 2004) - des groupes socialement puissants qui s’auto-interprètent en termes de vulnérabilité (Blancs, mais aussi chasseurs, fumeurs, masculinistes, pères en quête d’égalité). Ces tendances s’accompagnent d’une propension à la dénégation plus grande de la qualification même des expériences et des actes comme relevant du racisme (Mondon & Winter, 2017 ; Lentin, 2020), soulignant la « débattabilité » (Titley, 2018) du racisme.


Dès lors, comment appréhender le racisme contemporain sans courir le risque de voir se creuser cette « culture de l’équivalence raciale » (Song, 2013) ? – c’est-à-dire, le risque précisément de dé-historicisation et d’universalisation sans limite du préjugé et de la logique du tort. Le concept de discrimination qui insiste, par-delà des représentations, sur les effets concrets induits par une disparité de traitement dans les pratiques, peut-il nous y aider ? Ou alors, compte tenu de la logique de « réversibilité » (Doytcheva, 2018[3]) qui affecte ses propres catégories, peut-il à son tour être happé par le mouvement esquissé d’individualisation et d’universalisation à la fois des logiques de tort subi et de préjugé ?


4). (D)énoncer le racisme : expériences vécues et figures historiques

Dans une approche centrée sur l’interaction sociale et l’expérience vécue, d’autres contributions pourront aborder les postures et les différents « faire-face » (Epiphane, Jonas et Mora, 2011) des personnes racisées ? Qu’en est-il, par exemple, des stratégies discursives qui consistent à mettre à distance le racisme subi en y trouvant des justifications extérieures ? A contrario, comment s’y oppose-t-on ? Nous chercherons à approfondir la connaissance des formes de subjectivation, de prise de conscience et de politisation de ces enjeux par les personnes racisées. Nous nous demanderons dans quelle mesure (d)énoncer le racisme est variable suivant les contextes nationaux et dépendant des cadres socio-historiques (Lamont et al., 2018).


Un questionnement spécifique sera en ce sens attaché à l’étude de ses configurations cristallisées ou expressions paroxystiques. En France, les racismes « de crise » des années 1930, puis 1973-1974 (Gastaut, 2000), masquent des formes embryonnaires, violentes ou au contraire larvées, qui trouvent avec « les temps difficiles » une certaine légitimité à s’exprimer. Mais l’illusion économiste, quant à l’origine de ces maux, précipite aussi des prises de conscience publiques qui, par la découverte « soudaine » des effets du racisme, le rendent pour un temps dicible. Dans une perspective historique, il s’agira ainsi de revisiter les traces que ces récits et témoignages ont laissées dans les travaux universitaires mobilisant la question de l’histoire migratoire au cours des dernières années. Comment l’expression du racisme par les acteurs racisés a-t-elle trouvé ou pas à s’incarner à l’intérieur de ces corpus académiques consacrés ?




Modalités de soumission :

Les intentions de contribution sous forme d’abstract (1 page maximum) sont à envoyer aux deux coordinateurs pour le 15 décembre 2020 (cf. calendrier), respectivement : yvan.gastaut@gmail.com ; doytcheva.milena@gmail.com. Elles doivent comprendre à minima un titre, 3-5 mots-clés, bref descriptif de l’objet et de la méthodologie utilisée. Les consignes aux auteur·es sont consultables à l’adresse suivante :


https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/cfp/consignes

Calendrier :
15 décembre 2020 : date limite pour l’envoi des intentions de contribution
1er janvier 2021 : retours aux auteur·es
31 mars 2021 : soumission des articles complets
31 juin 2021 : retour des évaluations
31 septembre 2021 : retour des articles révisés
Publication prévue : mars 2022




Références bibliographiques :

Anderson B., Silver B., Abramson P. (1988), “The effects of race of the interviewer on measures of electoral participation by blacks in SRC national election studies.” Public Opinion Quarterly, 52(1), p. 53-83.

Balibar E., Wallerstein I. (1988), Race, nation, classe : les identités ambiguës, Paris, La Découverte.

Barker M. (1981), The New Racism: Conservatives and the Ideology of the Tribe, London, Junction Books.

Bonilla-Silva E. (2003), Racism Without Racists: Color-Blind Racism and the Persistence of Racial Inequality in the United States, Rowman and Littlefield, 2003.

Cognet M., Eberhard M. (2013) « Composer avec le racisme : Postures stratégiques de jeunes adultes descendants de migrants », Migrations Société, vol. 147-148, n° 3, p. 221-234.

Cognet M., Dhume F., Rabaud A. (2017), « ‪Comprendre et théoriser le racisme‪. Apports de Véronique De Rudder et controverses », Journal des anthropologues, n° 150-151, p. 43-62.

De Rudder V., Poiret Ch., Vourc’h F. (2000), L’inégalité raciste : l’universalité républicaine à l’épreuve, Paris, PUF.

Doytcheva M. (2015), Politiques de la diversité. Sociologie des discriminations et des politiques antidiscriminatoires au travail, Bruxelles, Peter Lang.

Doytcheva M. (2018), « Diversité et lutte contre les discriminations au travail. Catégorisations et usages du droit », Les Cahiers de la LCD, (1), p.13-35.

Dubet F., Cousin O., Macé E., Sandrine R. (2013), Pourquoi moi ? L’expérience des discriminations, Paris, Seuil.

Epiphane D., Jonas I., Mora V. (2011), « Dire ou ne pas dire... les discriminations », Agora débats/jeunesses, n°1, p. 91-106.

Gastaut Y. (2000), L’Opinion française et l’immigration sous la Ve République, Paris, Le Seuil.

Golash-Boza T. (2016), « A Critical and Comprehensif Sociological Theory of Race and Racism », Sociology of Race and Ethnicity, 2(2), p. 129-141.

Guillaumin C. (1972), L’idéologie raciste. Genèse et langage actuel, Paris, La Haye, Mouton.

Juteau D. (1999), Les frontières de l’ethnicité, Presses de l’Université de Montréal.

Lamont M. et al. (2016), Getting Respect. Responding to Stigma and discrimination in the United States, Brazil and Israel, Princeton & Oxford, Princeton University Press.

Lentin A. (2020), Why Race Still Matters, Polity Press.

Miles R. (1989), Racism, London, Routledge.

Mondon A., Winter A. (2017), “Articulations of Islamophobia: from the extreme to the mainstream?” Ethnic and Racial Studies, 40(13), p. 2151-2179.

Poiret Ch. (2011), « Les processus d’ethnicisation et de raci(ali)sation dans la France contemporaine: Africains, Ultramarins et « Noirs » », Revue européenne des migrations internationales, 27(1), p. 107-127.

Primon J.-L., Simon P. (2018), « Mesurer le racisme ? L’apport des enquêtes quantitatives à la sociologie du racisme. », Sociologie et sociétés, vol. 50, n° 2, p. 175-202.

Ray V. E. (2019), “A Theory of Racialized Organizations.” American Sociological Review, 84(1), p. 26-53.

Rhodes P. J. (1994), “Race-of-interviewer effects: a brief comment.” Sociology, 28(2), p. 547-58.

Savage B. (2016), « Race-of-interviewer effects and survey questions about police violence ». Sociological Spectrum 36(3), p. 142-57.

Titley G. (2019), Racism and Media. Sage Publications.

Song M. (2013), “Challenging a culture of racial equivalence.” MIM Working Papers Series, n° 13: 5.

Wieviorka M. (1991), L’Espace du racisme, Paris, La Découverte.



[1] https://conference-rrr.sciencesconf.org/

[2] http://icmigrations.fr/recherche/les-departements/integer/



[3] C’est le fait par exemple des décisions de justice qui mobilisent le principe d’égalité de traitement entre les femmes et les hommes dans l’intérêt des pères qui réclament les avantages des mères, au sein de proportions non négligeables des « arrêts genrés » en matière de droit du travail.

mercredi 21 octobre 2020

Les cultures matérielles de la psychiatrie

Material Cultures of Psychiatry


Monika Ankele / Benoît Majerus (eds.)




Transcript
8. Oktober 2020,
ISBN: 978-3-8394-4788-8



In the past, our ideas on psychiatric hospitals and their history have been shaped by objects like straitjackets, cribs and binding belts. These powerful objects are often used as a synonym for psychiatry and the way psychiatric patients are treated, but very little is known about the agency of these objects and their appropriation by staff and patients. By focusing on material cultures, this book offers a new gaze on the history of psychiatry: it allows a narrative which shows »doing psychiatry« to be a complex entanglement where power is permanently negotiated. Scholars from different social sciences show how this material gaze ensures a critical approach while opening up the field to alternative questions.

Available in open access: https://www.transcript-verlag.de/media/pdf/80/f8/aa/oa9783839447888It0VN3BbfaBVf.pdf

Les soins aux personnes âgées en temps de crise

Old Age Care in Times of Crisis, Past & Present

Call for Papers

Symposium 8-9 April 2021

Birkbeck & London School of Hygiene and Tropical Medicine, University of London



Rarely in recent history has a global event such as the current pandemic brought care for older people into sharper focus. Now, as in the past, many struggle physically and/or mentally, due to a range of bio-psycho-social factors. The provision of care for older people has involved a host of actors from international agencies and NGOs, national and local governments, charities, campaigners, medical and care professionals, and, of course, families and community networks. What has happened to these endeavours, and to old age care as a whole, in times of crisis? Does crisis bring change – for better or worse – in the practices, ideas, cultures, laws, and structures surrounding care for older people?


In a two-day, cross-disciplinary symposium, we will consider how social care, medical treatment, and the rights of older people have been affected by major events such as war, pandemic, plague, famine, economic depression and austerity, industrialisation, political extremism, enslavement, colonialism, or environmental damage/collapse. 

Reflections on old age care in times of crisis are welcome from any discipline across the humanities and social sciences at the symposium which will be held over two afternoons BST on 8 and 9 April 2021. For more information and to submit a proposal, please go to https://oldagecareintimesofcrisis.blogspot.com/2020/09/old-age-care-in-times-of-crisis-past.html

mardi 20 octobre 2020

Les bourses d'études à l'étranger du gouvernement québécois

La formation d'une élite. Les bourses d'études à l'étranger du gouvernement québécois (1920-1959)

 
Robert Gagnon et Denis Goulet

Boréal
Parution : 6 octobre 2020, 512 pages
ISBN-13 : 9782764626245


Qu’ont en commun Pierre Dupuy, Hubert Aquin, Marcel Dubé, Jeanne Lapointe, Victor Barbeau, Adrien Pouliot, Cyrias Ouellet, Hubert Reeves, Alfred Pellan, Paul David, Hélène Loiselle et André Mathieu? Ils ont tous profité du programme de bourses d’études à l’étranger du gouvernement québécois. Et derrière eux, qui représentent quelques-unes des personnalités les plus connues, se cachent 648 jeunes diplômés et artistes à qui ce programme a permis d’aller se perfectionner, surtout en France et aux États-Unis, entre 1920 et 1959.


En jetant un éclairage sur ce premier programme de bourses d’études supérieures, ce livre rend compte de ses effets sur le développement scientifique, médical et intellectuel du Québec moderne. Les auteurs se penchent plus précisément sur le processus de transferts de « modèles ». Dans les laboratoires des grandes universités européennes et américaines, ces boursiers se sont familiarisés avec des pratiques intimement liées à la recherche (publication dans des revues spécialisées, techniques de pointe, connaissances des théories dominantes dans une discipline, etc.). De retour au Québec, ils ont reproduit cet habitus dans les institutions qui les ont accueillis. Les artistes, quant à eux, ont pu prendre le pouls des différentes avant-gardes européennes et ont vu leur travail profondément transformé.

L’analyse de la carrière de ces « bâtisseurs » met en lumière l’importance d’un programme qui visait notamment à permettre à des Québécois francophones d’acquérir les compétences nécessaires pour rivaliser avec leurs compatriotes anglo-québécois. Avec ce livre, Robert Gagnon et Denis Goulet ajoutent une contribution notable à l’histoire du Québec moderne et des acteurs qui ont contribué à son essor.

Séminaire du CSHHH

Centre for the Social History of Health and Healthcare seminar series



All seminars run on Tuesdays, 4-5.30pm.



Tues 27 October, 4pm

MHCUK Roundtable Discussion

A discussion introducing the work of this year's Medical Humanities China-UK (MHCUK) Fellows, Dr Wankun Li, Dr Louise Creechan and Dr Fabiola Creed, and welcoming them to the CSHHH. Each fellow will give a short presentation on their current research project, which will be followed by a discussion.

Abstracts for MHCUK Fellows' presentations are available here.



Tues 17 November, 4pm

''I am English': Loneliness and Melancholia in Elizabeth Taylor's Novels’

Dr Akshi Singh, Queen Mary, University of London (postdoctoral fellow working on British psychoanalytic theories of solitude and depression, as part of the Wellcome Trust project Pathologies of Solitude).



Tues 1 December, 4pm

'The history of trauma and refugee mental health in the Global South’

Dr Yolana Pringle (University of Roehampton) and Dr Baher Ibrahim (University of Glasgow)



Tues 8 December, 4pm

A discussion with members of the Wellcome Trust's interdisciplinary Waiting Times project, which explores what it means to wait in and for healthcare.

Prof Laura Salisbury (Exeter) Dr Martin Moore (Exeter), Dr Jordan Osserman (Birkbeck) and Stephanie Davies (Birkbeck)


lundi 19 octobre 2020

Pollution, environnement et santé à la Belle Époque

Défense de cracher ! - Pollution, environnement et santé à la Belle Époque


Pierre Darmon

Editeur Le Pommier
Date de parution 07/10/2020
ISBN 978-2-7465-2268-8


A la fin du XIXe siècle - conséquence directe de la révolution industrielle -, la pollution s'attaque aux hommes, aux animaux, aux paysages. Pour lutter contre la suffocation, les vapeurs d'acide sulfurique, les pneumocoques, le bacille de Koch et autres microbes, les médecins hygiénistes inventent la microbiologie et promeuvent de grands travaux d'hygiène publique. Leur combat porte alors sur trois fronts : l'air, l'eau et les vecteurs microbiens.
Ils seront les premiers écologistes ! Aujourd'hui, la pollution qui nous menace est autre. Moins spectaculaire, elle est peut-être plus dangereuse. La perception de ses effets n'est pas immédiate. Dans sa dimension planétaire, elle émousse les angoisses, frappe dans le long terme, dilue les responsabilités. Et pourtant elle s'inscrit dans le sillage de l'ancienne, les réponses apportées à celle-ci - ironie du sort ! - exacerbant parfois celle-là.
C'est dire si la connaissance de la pollution microbienne du passé doit nous inciter à regarder les problèmes de notre planète d'un oeil plus lucide, à plus forte raison après la crise sanitaire mondiale due à la covid-19.


6e conférence de l'association est-asiatique d'histoire environnementale

Association for East Asian Environmental History Sixth Biennial Conference

Call for papers

 Kyoto University, 7-10 September 2021


The Association for East Asian Environmental History (AEAEH) is now accepting proposals for organized panels and individual papers for its Sixth Biennial Conference to be held September 7-10, 2021, at Kyoto University. The general theme of the conference is "Humans and Nature in East Asia: Exploring New Directions in Environmental History." Panels and individual papers may explore the general theme or any aspect of East Asian environmental history, including the following sub-themes of the conference:

• Energy
• Pollution
• Oceans
• Lakes and Rivers
• Forests
• Food and Agriculture
• Disease
• Art and Philosophy
• Historiography

The deadline for submitting paper and panel proposals is November 30, 2020. For complete information about the conference and instructions for submitting a proposal, visit the website for EAEH 2021.

In light of the COVID-19 pandemic, the organizers of EAEH 2021 are carefully monitoring the current situation. They hope it will be possible for scholars from around the world to meet safely in Kyoto in September 2021. But various alternatives to the conference, including a virtual meeting, are also under consideration. Please check the conference webpage for updates about the planned format of the conference. Relevant information will also be sent to AEAEH members by email.

The Association for East Asian Environmental History was founded in 2009 to promote cooperation among scholars working on any aspect of environmental history in East Asia. The association welcomes new members and encourages a wide variety of approaches to the study of environmental history, including interdisciplinary, transnational, and comparative approaches. To learn more about the AEAEH, visit its website.

dimanche 18 octobre 2020

Autour de Pasteur

Autour de Pasteur


Richard Moreau 




L'Harmattan
Collection : Acteurs de la Science
Broché - format : 13,5 x 21,5 cm • 272 pages
ISBN : 978-2-343-21304-0



Cet ouvrage rassemble des écrits inédits du professeur Richard Moreau (1932-2013), auteur de nombreux ouvrages et articles pasteuriens, et qu'un directeur général de l'Institut Pasteur avait qualifié de « meilleur spécialiste » du grand savant. Ces textes, articles et discours, sur Louis Pasteur, la microbiologie et les sciences naturelles, constituent un « tombeau de Pasteur » au sens ancien du terme (hommage à la mémoire d'une personne chère).

Date de publication : 30 septembre 2020



Regards croisés sur les grands fléaux épidémiques

Loimos Pestis. Pestes. Regards croisés sur les grands fléaux épidémiques

Colloque



Musée d’Histoire de Marseille

Du 27 au 30 octobre 2020


Colloque scientifique co-organisé par les Musées de Marseille, les laboratoires TDMAM, ADES, TELEMMe et la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme - Aix-Marseille université, CNRS.       



Le colloque sera retransmis en direct sur la chaîne Youtube des Musées de Marseille : https://www.youtube.com/channel/UC0gXp4QfTaD1zQUaPd8Zt6A

En présentiel, l’accès à l’auditorium du musée d’Histoire sera soumis aux conditions de sécurité sanitaire en vigueur.
Selon la situation, le colloque sera maintenu à huis clos et/ou en visioconférences accessibles en ligne.

Inscriptions obligatoires : contacts en fin de document.


Mardi 27 octobre

APRÈS-MIDI - Présidence : Fabrice Denise

14h - 14h30 | Allocutions d’ouverture, en présence de :

► Jean-Marc Coppola, adjoint à la maire de Marseille en charge de la culture pour toutes et tous, de la création et du patrimoine culturel ;
► aurélie biancarelli-Lopes, adjointe à la maire de Marseille en charge de la recherche, de la vie étudiante et de l'enseignement supérieur ;

► Xavier Rey, directeur des Musées de Marseille ;
► Philippe Delaporte, vice-président Recherche, Aix-Marseille université ;
► Sophie Bouffier, directrice de la Maison méditerranéenne des sciences de l'homme ; 
► Emmanuèle CairE, directrice du laboratoire TDMAM ;
► Michel Signoli, directeur du laboratoire ADES ;
► Xavier Daumalin, directeur du laboratoire TELEMMe.

14h30 - 14h50 | préambule
Vincent Barras, Institut des humanités en médecine, CHUV, CH-1011, Université de Lausanne
► Histoire immédiate et temps long : une perspective transdisciplinaire sur la pandémie de Covid-19.

14h50 - 15h15 | Régis Bertrand, Aix-Marseille université, CNRS, TELEMMe 
► Étudier la peste de Provence, trois siècles d’historiographie.

15h15 - 15h40 | Fleur Beauvieux, EHESS, Aix-Marseille université, Université d’Avignon, CNRS, Centre Norbert Élias
► Contrôle de l’espace urbain pendant la peste et tactiques quotidiennes des habitants.

15h40 - 16h05 | Tancrède Hertzog, École pratique des hautes études, laboratoire Saprat
► Donner un visage au mal : les représentations de la peste dans les arts en Europe, du Moyen Âge à la fin du XIXe siècle.

16h10 - 16h40 | Questions/échanges.



Mercredi 28 octobre

MATINÉE - Présidence : Benoît Rossignol

10h - 10h25| Divna Soleil, Aix-Marseille université, CNRS, TDMAM
► Une maladie qui prend chair : le terme loimos entre les médecins et les historiens.

10h25 - 10h50 | Valérie Bonet, Aix-Marseille université, CNRS, TDMAM
► Les mots de la "peste", les mots de la peur, dans les textes médicaux latins : pestis, pestilentia.

10h50 - 11h15 | François Clément, Université de Nantes, CNRS, CESCM 
► Nommer l’épidémie et la peste dans les sources médiévales arabes.

11h15 - 11h30 | Pause.

11h30 - 11h55 | Éric FAure, Aix-Marseille université, CNRS, I2M
► Des hommes, des pestes et des dieux dans la Rome de la première moitié de la période républicaine (509-290 avant J.-C.).

11h55 - 12h20 | Emmanuèle Caire, Aix-Marseille université, CNRS, TDMAM 
► Thucydide a-t-il inventé la peste d’Athènes ?

12h20 - 12h50 | Questions/échanges. 12h50 - 14h | Pause.

APRÈS-MIDI - Présidence : Emmanuèle Caire

14h30 - 14h55 | Diane Ruiz-Moiret, Université Lumière-Lyon 2, Sorbonne Université
► Peurs sur la ville : le traitement narratif des pestilences romaines dans les sources historiographiques.

14h55 - 15h20 | Paul Demont, Sorbonne Université
► Albert Camus, lecteur de Thucydide, et la genèse de La Peste.

15h20 - 15h45 | Benoît Rossignol, Université Paris 1, CNRS, ANHIMA
► Évaluer l’impact des épidémies antiques : les proxy face aux sources littéraires.

15H45 - 16h | Pause.

16h - 16h25 | Philippe Mudry, Université de Lausanne.
► Les gestes barrières lors des épidémies antiques. 

16h30 - 17h | Questions/échanges.



Jeudi 29 octobre

MATINÉE - Présidence : Caroline Costedoat

10h - 10h25 | François-Olivier Touati, Université de Tours, CNRS, CITERES, EMAM 
► La peste noire : réponses médicales, visions sociétales (1347-1720).

10h25 - 10h50 | Michel Goury, archéologue sous-marin, responsable des fouilles archéologiques de l’épave du Grand Saint Antoine et du port naturel de Pomègues.
► Le Grand Saint Antoine. Les fouilles archéologiques d’un navire maudit.

10h50 - 11h15 | Jean-Louis -BlanC, Association des amis du patrimoine médical de Marseille (AAPMM)
► Le Chevalier Roze, entre mythe et réalités.

11h15 - 12h10 | Françoise Hildesheimer, conservatrice générale honoraire du patrimoine, Archives nationales, Paris
► Quelques conséquences administratives de la peste de 1720.

12h10 - 12h40 | Questions/échanges. 12h40 - 14h | Pause.

APRÈS-MIDI - Présidence : Jean-Louis Blanc

14h30 - 14h55 | Gilbert Buti, Aix-Marseille université, CNRS, TELEMMe
► Se protéger et repousser la contagion en Provence en 1720-1722 : comment et avec quels résultats ?

14h55 - 15h20 | Stéphan Tzortzis, service régional de l’archéologie de la DRAC PACA, Aix- en-Provence, ADES
► Épidémies de peste et modalités funéraires : ce que révèle l’archéologie.

15h20 - 15h45 | Caroline Costedoat, Aix-Marseille université, CNRS, EFS, ADES 
► Qui meurt de la peste ? Approche interdisciplinaire.

15h45 - 16h15 | Questions/échanges


Vendredi 30 octobre

MATINÉE - Présidence : Michel Signoli

9h30 - 9h55 | Rémi Barbieri, IRD, Aix-Marseille université, MEPHI, Microbes Evolution Phylogeny and Infections
► Introduction à une nouvelle méthode d’analyse des textes historiques : les maux/mots de la peste (Milan 1630 et Marseille 1720).

9h55- 10h20 | Dominique Castex, CNRS
► Trois cas singuliers de catacombes romaines, témoignages d'une gestion de morts par épidémies durant la période impériale.

10h20 - 10h35 | Pause.

10h35 - 11h| Dieynaba Ndour et Sébastien Oliveau, Aix-Marseille université, CNRS, LAMES 
► L’apport des systèmes d’information géographique (SIG) à l’étude des épidémies de peste passées.

11h - 11h25 | Michel DranCOUrt, faculté de médecine, Aix-Marseille université, IHU, MEPHI 
► Dynamique de l’épidémie de peste à Marseille, 1720-1722.

11h25 - 12h | Questions/échanges. 

12h - 13h45 | Pause.


APRÈS-MIDI - Présidence : Dominique Castex

sous réserve

► Médiation et mobilisation d’un imaginaire de la peste de 1720 à Marseille au XXe siècle. Autour du film-documentaire de M. Porte (1981) et de la reconstitution historique de La Ciotat (2002-2019).

14h25 - 14h50 | Michel Signoli, Aix-Marseille université, CNRS, EFS, ADES
► De Yersin, vainqueur de la peste à la fin du 19e au retour du bacille de nos jours (20e et 21e siècles).

14h50 - 15h15 | Pierre LE COZ, Académie nationale de médecine, Aix-Marseille université, CNRS, EFS, ADES
► Les pandémies aujourd’hui : comment gérer l’incertitude et les dilemmes moraux ?

15H15 - 15h45 |Questions/échanges.
15h45 - 16h30 | Discours de clôture, en présence de :

► Michèle Rubirola, maire de Marseille ;
► Jean-Marc Coppola, adjoint à la maire de Marseille en charge de la culture pour toutes et tous, de la création et du patrimoine culturel ;
► Éric BErton, président d'Aix-Marseille université ;
► ghislaine Gibello, déléguée régionale du CNRS en Provence et Corse.


Comité scientifique

| Régis Bertrand, Aix-Marseille université, CNRS, TELEMMe
| Sophie Bouffier, Aix-Marseille université, CNRS, MMSH
| Valérie Bonet, Aix-Marseille université, CNRS, TDMAM
| Emmanuèle Caire, Aix-Marseille université, CNRS, TDMAM
| Caroline Costedoat, Aix-Marseille université, CNRS, EFS, ADES | Paul Demont, Sorbonne Université

| Fabrice Denise, musée d’Histoire de Marseille
| Michel Drancourt, Aix-Marseille université, IHU, MEPHI
| Sophie Deshayes, Musées de Marseille
| Éric Faure, Aix-Marseille Université, département de biologie, I2M | Sébastien Oliveau, Aix-Marseille université, CNRS, LAMES
| Xavier Rey, Musées de Marseille
| Michel Signoli, Aix-Marseille université, CNRS, EFS, ADES
| Divna Soleil, Aix-Marseille université, CNRS, TDMAM

Comité d'organisation

| Valérie Bonet, Aix-Marseille université, CNRS, TDMAM
| Caroline Costedoat, Aix-Marseille université, CNRS, EFS, ADES
| Sophie Deshayes, Musées de Marseille
| Éric Faure, Aix-Marseille Université, département de biologie, I2M | Catherine Roux, musée d'Histoire de Marseille
| Michel Signoli, Aix-Marseille université, CNRS, EFS, ADES
| Divna Soleil, Aix-Marseille université, CNRS, TDMAM

samedi 17 octobre 2020

De la médecine coloniale à la santé communautaire au Sénégal

De la médecine coloniale à la santé communautaire au Sénégal


Ali Hamdan

L'Harmattan
Collection : Médecine à travers les siècles
Date de publication : 8 octobre 2020
Broché - format : 13,5 x 21,5 cm • 136 pages
ISBN : 978-2-343-21211-1


Cet ouvrage tente une amorce de réponse à la problématique de la santé liée à la pauvreté et des moyens pour parvenir à sortir de cette impasse. Comment peut-on apporter à ce pays des soins médicaux peu coûteux et de qualité dont l'accès est ouvert à tous ? Comment soumettre des recommandations sanitaires dans un environnement dont les préoccupations écologiques sont réelles ? Quels sont les moyens pratiques pour les populations les plus vulnérables, éloignées des centres de santé, d'accéder à des soins médicaux de qualité ? Comment renforcer les prestations sanitaires là où les ressources humaines sont déficientes ?

vendredi 16 octobre 2020

Être mère en situation coloniale

Être mère en situation coloniale. Gold Coast, années 1910-1950


Anne Hugon

Éditions de la Sorbonne
15 octobre 2020
ISBN 979-10-351-0571-6

 
Pour une grande majorité des Africaines, la « rencontre coloniale » s'est faite à la maternité, au dispensaire et au centre de Protection maternelle et infantile, plus encore qu’au travail ou dans les bureaux de l’administration. Cet ouvrage analyse les conséquences de la colonisation sur les femmes colonisées, en mettant en valeur l’une des activités cruciales de ces dernières : mettre au monde des enfants et les élever.

Dans un contexte général de préoccupation démographique, à laquelle la colonie britannique de Gold Coast (futur Ghana) n’échappe pas, les autorités coloniales et les élites africaines tentent de lutter contre la mortalité maternelle et infantile, dans le but d’accroître la population locale. Comment sont déployées les politiques de médicalisation de la grossesse et de l’accouchement ? Comment sont-elles reçues ? L’histoire des institutions dévolues à la santé maternelle et infantile éclaire celle de leur personnel et de leurs usagères. Comment ont été redéfinis la physiologie de la maternité et le rôle social de mère, des concours « du plus beau bébé » à la formation de centaines de sages-femmes ? Les mères étant largement tenues pour responsables de la mortalité infantile par leurs « mauvaises pratiques », que prévoit-on pour les « éduquer » et comment réagissent-elles à ces méthodes ? Les sources de l’administration médicale, croisées avec de nombreux entretiens, documents privés et autres archives de presse, montrent les expériences multiples des mères africaines en situation coloniale.

Les représentations culturelles des épidémies et des pandémies

Pandemics & Epidemics in Cultural Representation (Edited volume)

Call for Publications



‘The interactions that make us sick also constitute us as a community. Disease emergence dramatizes the dilemma that inspires the most basic of human narratives: the necessity and danger of human contact’ (Priscilla Wald, 2008, p. 2).


The current COVID-19 pandemic that the world is living through has had a profound impact on the daily lives of people across the world, and it is also expected to have far-reaching consequences for the future of communities, medicine, public health, and global economies. This catastrophic moment has reoriented and restructured our cultural, social, and economic lives in unprecedented and unimagined ways. There is, at such a time, an urgent need to reflect on past disasters and catastrophes caused by such outbreaks and to delve into history to re-examine how societies and communities have responded in the past to species-threatening epidemics and pandemics. These past devastating outbreaks include, among others, the Black Death (epidemic of bubonic plague) in Europe and Asia in the 14th century, the global influenza (Spanish Flu) pandemic of 1918-1919, and the AIDS epidemic of the late twentieth century. 


This project seeks to examine how artists, authors, and cultural practitioners have responded to and represented these episodes which have ushered in paradigmatic shifts in the ways in which we live and interact; in what ways, currently, are we individually and collectively configuring the contours of community, communicability, and contagion? From the classical times to the contemporary moment, cultural texts have engaged, both centrally as well as indirectly, with ideas of contagion and community through representations of historical (and imagined) apocalyptic catastrophes in the form of species-threatening epidemics/pandemics. Examples range from Sophocles’s Oedipus Rex, Homer’s Iliad and Boccaccio’s Decameron, to Daniel Defoe’s A Journal of the Plague Year (1722), and Mary Shelly’s The Last Man (1826), from Katherine Anne Porter’s Pale Horse, Pale Rider (1939), Thomas Wolfe’s Look Homeward, Angel (1929) and William Maxwell’s They Came Like Swallows (1937) to Albert Camus’s The Plague (1947) Michael Crichton’s The Andromeda Strain (1969), and Hollywood films in the current millennium like Contagion(Robin Cook, 1995), Outbreak (Wolfgang Petersen, 1995), and Twilight (2008, based on Stephenie Meyer’s 2005 novel of the same name) to television series like Downton Abbey. And then there are comic book series like Y the Last Man, Charles Burns’s Black Hole, and The Walking Dead.

This proposed collection seeks to bring together research that examines cultural configurations and representations of devastating and world-threatening epidemic outbreaks to understand how cultural works have negotiated the fraught territories of human contact and contagion, loaded with both possibility and danger. Essays examining cultural representations of pandemics and epidemics in different contexts, periods, languages, and genres are invited. Through its focus on representations and narratives of life-threatening and, indeed, civilization-threatening illnesses, the collection aims to examine both the potential and the limitations of narrative with reference to bodily illness and suffering as well as large-scale human catastrophe. Proponents of ‘narrative medicine’ like Rita Charon, for instance, have pointed out the fruits of ‘narrative knowledge’ in medicine: ‘Medicine can benefit from learning that which literary scholars and psychologists and anthropologists have known for some time – that is, what narratives are, how they are built, how they convey their knowledge about the world, what happens when stories are told and listened to, how narratives organize life’ (2006, p. 9). At the same time, Priscilla Wald, Elizabeth Outka, for instance, have also commented on how difficult it is to represent such outbreaks, and how part of that difficulty lies in reckoning with ‘non-human actors and non-human violence’ (Outka 2020, p.30). As John Barry has observed, ‘People write about wars […] They write about the horrors that people inflict on people. Apparently they forget the horrors that nature inflicts on people’ (2004, 920). This collection aims to bring together significant research on these complex intersections between pandemics/epidemics, representation, and cultural memory as a means of negotiating and looking forward from the current pandemic-induced global crisis. 


Topics may include but are not limited to: 


The significance of narrative and imagination in understanding and responding to devastating illnesses
  • Cultural texts and their negotiations with community and contagion
  • Isolation, quarantine, the limits and dangers of social interaction 
  • Bodily pain, trauma, vulnerability and the limits of representation 
  • The ‘absent presence’ and the ‘spectral’ traces (Outka) of disease outbreaks in cultural history and memory 
  • Relationship of pandemics/epidemics and post-humanities
  • Historical and imagined epidemics/pandemics: Historical imagination and dystopian, apocalyptic visions
  • Epidemics and performance (theatre, dance)
  • ‘Othering’ disease: Outbreaks, stigma, ‘foreigness’, borders, and xenophobia
  • ‘Medicalized nativism’ (Alan Kraut) in culture and representation
  • The ‘carrier’ or Patient Zero in cultural representation: Stigma, guilt and danger
  • Pandemics like COVID-19 in social media: Memes, ‘viral’ images, social media literature
  • Disease, inequality and marginalization: Disease revealing ‘socioeconomic and political inequities’ (Wald 264)
  • The semiotics of a pandemic and the visual and/or verbal symbols developed and employed (comics, film, poetry, prose)
  • The narratology of epidemics and the traditional or corrupted expectations of such stories

Original unpublished essays of 7000-8000 words (including notes and references) are invited on the above and related topics. Please send an abstract of 300 words and a bio-note to the editors at pandemicsinculturaltexts@gmail.com by November 15, 2020. To cover the global scope of the topic, we seek contributions from around the world. Feel free to contact us with any queries you might have. The proposed edited volume is to be submitted to Springer. 


Timeline:
Last date for the submission of abstract: November 15, 2020
Intimation of acceptance/rejection of abstracts: December 15, 2020
Submission of full article: May 15, 2021


Contact Info: 
Sathyaraj Venkatesan, National Institute of Technology Trichy, India
Antara Chatterjee, IISER Bhopal, India 
Brian Callender, University of Chicago, USA 
A. David Lewis, MCPHS University, USA

Contact Email: 

jeudi 15 octobre 2020

Émotions et communication clinique dans l'Antiquité

Emotions and Clinical Communication in Antiquity



Online Symposium 


Date: 28–30 October 2020


Venue: Online via Zoom. Organised and hosted by the Australian Catholic University
Register: To register for Zoom details and full programme, please email Jonathan Zecher (Jonathan.Zecher@acu.edu.au)


This series of papers and discussions analyse ancient patient-doctor exchanges, clinical encounters, and medicalised emotions in a variety of sources.


Download a copy of the event flyer

28 October 2020
Symposium Discussion
8:00—9:00am Melbourne (ADST)

29 October 2020
Special session in conjunction with the Biblical
and Early Christian Studies Seminar
9:00—10:00am Melbourne (ADST)

30 October 2020

Symposium Discussion
8:00—9:00am Melbourne (ADST)

Participants include
Han Baltussen (Adelaide)
Michael Champion (ACU)
Niki K. Clements (Rice)
Andrew T. Crislip (Virginia Commonwealth)
Ricardo Julião (Humboldt, Berlin)
Sophie Lunn-Rockliffe (Cambridge)
Susan B. Mattern (Georgia)
Bronwen Neil (Macquarie)
Georgia Petridou (Liverpool)
Caroline Petit (Warwick)
Chiara Thumiger (Kiel)
Jonathan Zecher (ACU)

Poste en histoire de la médecine à Johns Hopkins University

Assistant or Associate Professor (Tenure-Track) in History of Medicine


Call for applications


Johns Hopkins University: School of Medicine: Department of the History of Medicine


Location
Baltimore, Maryland


Deadline
Nov 15, 2020 at 11:59 PM Eastern Time


Description


The Johns Hopkins Department of the History of Medicine of the Johns Hopkins University School of Medicine invites applications for tenure-track faculty at the rank of Assistant or Associate Professor. The Department is committed to broadening the history of health and medicine, and seeks new colleagues who address areas not covered by existing faculty, specifically in the areas of pre-modern medicine, health, and healing before 1800, and in medicine, health and healing in East Asia, Southeast Asia, South Asia, the Middle East, Africa, or other geographical areas which would extend the reach of our Department. We seek scholars whose research is innovative and agenda-setting. Our teaching remit stretches across several divisions of the University, including Ph.D. and online MA students within our department’s degree-granting programs, MD and MPH students within the broader schools of medicine and public health at Johns Hopkins, and undergraduates and graduate students through joint appointment in the Program of History of Science, Medicine, and Technology at the Krieger School of Arts and Sciences.

Founded in 1929, the Institute of the History of Medicine is dedicated to promoting scholarship on the history of medicine, disease, and the health sciences, and their relation to society, and to fostering a lively and collegial intellectual community. In addition, the Institute seeks to bring historical perspectives to bear on contemporary health issues. Faculty members teach graduate and undergraduate courses in the Schools of Medicine, Arts and Sciences, and Public Health. The Institute possesses an extensive collection of primary and secondary sources on the history of medicine. The collection is a valuable resource for department faculty and students and attracts visiting scholars from around the world.


Qualifications

A successful candidate will bring energy and enthusiasm to this broad array of learners and be successful at reaching a range of audiences. In addition to excellence in historical scholarship and teaching, they should also demonstrate the capacity to communicate the enduring relevance of historical analysis to potential audiences in clinical practice, health policy, and the general public. The Department of the History of Medicine is committed to diversity and equity; we seek candidates who will contribute to a climate that attracts and values students, faculty, and collaborators of all ethnicities, nationalities, and genders. Applicants must have defended a Ph.D. by July 1, 2020.


Application Instructions

Applicants should submit a letter of application, C.V., statement of research interests, a sample syllabus, a chapter-length writing sample, and three letters of reference. Applications and related materials are due by November 15, 2020, via Interfolio submission. Review of applications will begin November 15, 2020, and will continue until a suitable candidate is found.

Search Committee Chairs:

Mary Fissell, PhD

Jeremy Greene, MD, PhD



Please address all application inquiries to Maggie Cogswell, Administrative Manager (maggiecogswell@jhmi.edu). 

Application Process
This institution is using Interfolio's Faculty Search to conduct this search. Applicants to this position receive a free Dossier account and can send all application materials, including confidential letters of recommendation, free of charge.
Apply Now


Equal Employment Opportunity Statement

The Johns Hopkins University is committed to equal opportunity for its faculty, staff, and students. To that end, the university does not discriminate on the basis of sex, gender, marital status, pregnancy, race, color, ethnicity, national origin, age, disability, religion, sexual orientation, gender identity or expression, veteran status or other legally protected characteristic. The university is committed to providing qualified individuals access to all academic and employment programs, benefits and activities on the basis of demonstrated ability, performance and merit without regard to personal factors that are irrelevant to the program involved.

mercredi 14 octobre 2020

Pensées du corps et différences des sexes à l'époque moderne

Pensées du corps et différences des sexes à l'époque moderne


Marie-Frédérique Pellegrin

ENS Editions - Septembre 2020 - La croisée des chemins



Souvent éludée par l'histoire de la philosophie, la question philosophique et médicale de la différence des sexes est fondamentale à l’époque moderne. Les modèles pour penser cette différence proviennent essentiellement de deux anthropologies opposées : celle de Descartes et celle de Cureau de la Chambre. Leurs sciences de l’être humain examinent tout d’abord les interactions entre corps et esprit, mais elles mettent surtout en valeur les pensées propres du corps par le biais de l’imagination.


C’est à même le corps que se décide si femmes et hommes sont égaux. Les lectures critiques de ces deux modèles proposées d’un côté par Malebranche et de l’autre par Poulain de la Barre confirment que le xviie siècle constitue un tournant dans l’analyse psycho-physiologique et morale. La confrontation de ces quatre philosophes permet de comprendre comment se sont constituées des lignées théoriques sur sexe et genre qui sont toujours actuelles : celle de l’égalitarisme et celle d’un différencialisme qui peut être inégalitaire ou égalitaire.

Contrats doctoraux sur la science invisible dans l'Espagne du 20e siècle

Doctoral Fellowships on the Invisible Science in Twentieth-Century Spain

Call for applications


The research project “INVISIBLE SCIENCE IN TWENTIETH-CENTURY SPAIN” seeks potential candidates for 2 Doctoral fellowships for a 4 year period (2021-2024). The project is a joint venture between the Institut Interuniversitari López Piñero (IILP) at the Universitat de València, and the recently created Institut d’Història de la Ciència (IHC) – former CEHIC-, at the Universitat Autònoma de Barcelona. The project is financed by the Spanish Ministerio de Ciencia e Innovación until 2024.

At the IILP, the selected candidate will work under the supervision of Professor José Ramón Bertomeu-Sánchez on a specific topic related to the subproject 1, which is entitled: INVISIBLE TOXICS: CHEMISTRY, AGRICULTURE AND PUBLIC HEALTH (1940-1990). The subproject deals with the invisibilization of toxic risks in twentieth-century Spain in different contexts: agriculture (pesticides), public health (fumigations), mining (lead mines) and pharmacy (opioids, sulfones). Adopting a “biographical approach” to toxic products, the members of the project aim to integrate different scientific, legal, political, economic and medical realms related to the production and use of toxic products and the (in)/visibilization of the risks. The different cases are connected by similar sources (mainly Spanish), historical actors, and regulatory frameworks.

At the IHC (former CEHIC), the selected candidate will work under the supervision of Professor Agustí Nieto-Galan on a specific topic related to the subproject 2, which is entitled: INVISIBLE KNOWLEDGE: THE POLITICS OF CENSORSHIP, AND SCIENCE POPULARIZATION (1940-1990). The subproject deals with several mechanisms that made science (and knowledge, in a broad sense) invisible along the 20th century in Spain. It pays particular attention to censorship in scientific books, periodicals, and the daily press during General Franco’s dictatorship (1939-1975). Equally, it approaches several cases of science popularization, in dictatorship and democracy, which served particular interests, promoted specific domains of scientific knowledge and deliberately made others invisible to the general public.

Selected candidates must be officially enrolled in the History of Science Doctorate programme, either at the IILP or the IHC. They will earn an annual gross salary around 16.250€ in the first 2 years; 17.410€ in the third year; and 21.760€ in the fourth year. Under certain requirements, candidates can apply for a 6-12 months funded postdoctoral extra period.

Further details of the application procedure, which will be open from 13 to 23 October (14:00 hrs ECT), can be found at the website of the Ministerio de Ciencia e Inovación ,

For more details on the research projects, as well as for help on the application procedure (if necessary), please contact Professors Bertomeu-Sánchez [Jose.R.Bertomeu@uv.es], and/or Nieto-Galan [agusti.nieto@uab.cat].