lundi 16 mai 2022

Médecine populationnelle au 19e siècle à Genève

Les médecins qui comptent. Médecine populationnelle au 19e siècle à Genève

Christiane Ruffieux

Mars 2022
270 pages, 60 illustrations et graphiques
Collection : Collection Bibliothèque d'histoire de la médecine et de la santé

 

Les médecins et chirurgiens genevois forment au 19e siècle une communauté originale. Ils partagent leurs succès et leurs doutes, s'efforcent d'améliorer la pratique médicale, développent pour ce faire des méthodes nouvelles. Cet ouvrage porte un regard inédit sur cette communauté. Il examine la place accordée aux nombres, qu'il s'agisse de convaincre des bienfaits de la vaccination jenné­rienne, de l'utilité d'un remède, de l'influence de la misère sur la longévité ou des bons effets de l'air des montagnes. Il vise à resti­tuer l'émergence d'une pensée populationnelle, devenue cruciale aujourd'hui dans la médecine et la santé.

L'histoire des collections médicales liés à l'histoire de la syphilis

Postdoctorat sur l'histoire des collections médicales liés à l'histoire de la syphilis et des maladies infectieuses sans fin.

Appel à candidatures

Université de Strasbourg

Sociétés, acteurs et gouvernement en Europe, SAGE UMR7363

FNS-Sinergia "Les maladies infectieuses sans fin".


Le programme FNS-Sinergia "Un projet interdisciplinaire pour un modèle intégré pour expliquer les maladies infectieuses sans fin : Le cas de la syphilis" dirigé par Christian Bonah (Université de Strasbourg), Alexandre Wenger (Université de Genève) et la Dre Laurence Toutous-Trellu (CHU de Genève) accepte désormais les candidatures pour un poste de chercheur/se post-doctoral-e pour un projet lié à l'histoire des collections médicales, la matérialité et la remédiation des artefacts liés à l'histoire de la syphilis et des maladies infectieuses sans fin.

La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 20 mai 2022. Les entretiens auront lieu le 31 mai 2022.
Le contrat débutera le 1 septembre 2022.

Description du projet

Il existe des maladies infectieuses "anciennes", dont la prévention et le traitement sont - en théorie - maîtrisés par la médecine moderne et la santé publique, mais qui ne disparaissent pas. L'incidence de certaines d'entre elles est même en augmentation. Pourquoi et comment ces maladies défient-elles la modernité médicale ?

L'objectif de ce projet est d'identifier et d'étudier la variété des facteurs qui expliquent le paradoxe de la non-éradication de certaines maladies infectieuses. Nous partons de l'hypothèse que ce paradoxe ne peut être expliqué que par une approche interdisciplinaire combinant des perspectives médicales, scientifiques, historiques et culturelles, et en inscrivant les connaissances biomédicales et épidémiologiques dans une longue chronologie des réactions sociales, culturelles et politiques à la maladie. L'axe de recherche de notre projet est le cas exemplaire de la syphilis, une maladie infectieuse aux manifestations cliniques complexes et au statut socioculturel épineux de maladie sexuelle "honteuse". Cible des campagnes de prévention depuis la fin du XIXe siècle, son traitement a été révolutionné par le développement des antibiotiques, et pourtant elle fait un retour en force depuis quelques années.

A travers une approche multifactorielle et multidisciplinaire, ce projet propose un modèle original pour analyser le phénomène complexe de la non-éradication. Notre objectif est de proposer un modèle transposable, totalement ou partiellement, à l'investigation d'autres maladies infectieuses résistantes ou ré-émergentes. Notre recherche mobilise un ensemble original de sources médicales, textuelles, visuelles et matérielles peu étudiées. Elles vont des données bactériologiques et épidémiologiques aux échantillons biologiques, lames de microscope et blocs de paraffine ; des textes littéraires aux archives historiques locales et internationales ; des affiches et films de prévention publique aux collections d'illustrations pathologiques, de photographies médicales et de moulages anatomiques en cire.

Le projet identifie plusieurs domaines de recherche qui mobilisent l'expertise de divers horizons disciplinaires : biomédecine et médecine clinique, biologie et génomique, histoire des sciences et de la médecine, histoire des matériaux et de l'art, histoire culturelle, littérature, études cinématographiques, conservation et muséographie.

Description du projet post-doc
Le/la chercheur/se post-doctoral-e contribuera à une histoire des collections médicales, de la matérialité et de la remédiation des artefacts liés à l'histoire de la syphilis et des maladies infectieuses sans fin. Il/elle travaillera sur l'inventaire et la valorisation des archives matérielles histo-pathologiques de l'Institut historique d'Anatomie Pathologique de Strasbourg et à la numérisation 3D des moulages de cire à Genève. Il/elle fera partie d'une équipe de recherche pour évaluer, proposer et mettre en œuvre un projet de valorisation de ces "objets".

Contexte et conditions de travail

Le/la chercheur/se post-doctoral-e sera engagé-e pour une durée de 12 mois.
Le/la chercheur/se sera membre associé-e du groupe de recherche de l'UMR SAGE (Sociétés, acteurs et gouvernement en Europe) à l'Université de Strasbourg.

Exigences et compétences de recherche

Le/la candidat-e doit être titulaire d'un doctorat d'une université hautement reconnue en histoire de la médecine, en histoire, en sociologie/histoire des sciences ou dans une discipline connexe.
Le/la candidat-e doit faire preuve d'une maîtrise des techniques de recherche en sciences sociales : travail d'archives, analyse et remédiation solides des sources matérielles et bonne connaissance de la littérature liée au domaine.

Candidature

Les candidat-e-s sont prié-e-s d'envoyer
- une lettre de motivation,
- un CV détaillé
- une proposition de projet de recherche post-doc de 2 pages
- un chapitre de leur thèse de doctorat ou la publication d'un article important - une lettre de recommandation et deux noms de références complémentaires

à Christian Bonah (bonah@unistra.fr) et Tricia Close-Koenig (tkoenig@unistra.fr).

Pour plus d'informations sur le projet FNS-Sinergia : https://neverending.unige.ch/.
Pour de plus d’informations ou des détails sur le salaire, vous pouvez contacter Tricia Close- Koenig.

dimanche 15 mai 2022

La biologie d’Aristote

Des animaux dans le monde. Cinq questions sur la biologie d’Aristote


Pierre Pellegrin


CNRS
2022

Auteur d’une œuvre polymorphe – de la physique à la politique, de la logique à la biologie – Aristote est un savant multiple, animé de l’ambition de décrire et de comprendre tant le monde d’ici-bas, caractérisé par la contingence, que celui des astres, immuable et éternel. Dans le sillage du biological turn initié depuis une quarantaine d’années, Pierre Pellegrin met au premier plan la zoologie déployée dans les grands traités biologiques : l’Histoire des animaux, les Parties des animaux et la Génération des animaux.
Les questions de la génération spontanée, de la nécessité hypothétique, des rapports entre les parties et leur hiérarchie ou encore entre genèse et structure sont ici reprises, situées et saisies selon leur logique interne. L’originalité d’Aristote ressort particulièrement de son entreprise zoologique, qui n’avait pas de précédent et n’a trouvé un successeur qu’au tournant du XIXe siècle, lorsque Georges Cuvier, en particulier dans les Leçons d’anatomie comparée, reprit son programme, ouvrant ainsi un nouveau champ scientifique.
Par-delà les rapports des traités biologiques à la science moderne – qui animent, et parfois égarent la recherche actuelle –, cette enquête nourrie d’une exceptionnelle familiarité avec l’œuvre du Stagirite permet de mettre en évidence une « pensée aristotélicienne », caractérisée par l’anti-réductionnisme, la confiance dans la connaissance sensible et l’anti-empirisme. Cette approche approfondie renouvelle de la sorte l’intelligence de la démarche globale d’Aristote et, en quelque sorte, la relance.

La prochaine séance de la Société Française d’Histoire de la Médecine

Prochaine séance de la Société Française d’Histoire de la Médecine 


Samedi 21 MAI 2022 à 14h30

dans l’amphithéâtre Billaud de l’École de Kinésithérapie de Paris, 107, rue de Reuilly, 75012 Paris. Un lien zoom pour une visioconférence vous sera envoyé.

Séance habituelle : Lecture du procès-verbal de la séance précédente et adoption, présentation et élection des candidats, informations générales, analyses et présentation d’ouvrages.

Conférence invitée (60 min)

Patrick BERCHE
Évolution du concept d’agent infectieux : du sarcopte de la gale au prion


Communications (20 min)

Bardia SABET-AZAD
Le Traité d’anatomie persane de Mansur ibn Ahmad ibn Yusuf ibn Iliyâs

Éric CLAVERIE
Les thèses sur l’entrainement physique à la Faculté de médecine de Bordeaux (1896-1914) : émergence d’une École locale ?

Loïc CAPRON
Le Tabès dorsal d’Hippocrate était-il syphilitique ?


























samedi 14 mai 2022

Histoire de la folie

Storie dal manicomio
 

Francesco Paolella



CLUEB, 2022,
pag. 176
ISBN: 978-88-31365-46-8

Undici storie di internati psichiatrici in una struttura considerata d’eccellenza, ambientate tra gli anni Settanta dell’Ottocento e gli anni Quaranta del secolo successivo.

I protagonisti di questo libro sono uomini e donne passati da uno dei più grandi manicomi italiani, il “San Lazzaro” di Reggio Emilia.
Ognuno di loro ha avuto un’esistenza unica, e l’autore ne ha raccontato gli amori impossibili, le ambizioni letterarie, i contrasti familiari, le visioni mistiche e le pratiche magiche, lasciando sullo sfondo le diagnosi psichiatriche.
Leggendo le cartelle cliniche conservate nell’archivio del “San Lazzaro”, è stato possibile ricostruire queste storie di vita, ognuna nella propria irriducibile eccezionalità: dall’avvocato al seguito di Garibaldi nelle guerre risorgimentali, alla giovanissima prostituta in fuga dal manicomio grazie alla guerra, al finto medico che girava per il mondo e scrisse al papa per diventare suo ambasciatore.
D’altra parte, da queste vicende emerge chiaramente il mandato assegnato negli ultimi due secoli alla psichiatria e ai manicomi: difendere la società da una infinita serie di deliri, stranezze e anormalità.



vendredi 13 mai 2022

Les médecins d'Auschwitz

Les médecins d'Auschwitz
 

Bruno Halioua 


Éditeur ‏ : ‎ Perrin (14 avril 2022)
Langue ‏ : ‎ Français
Broché ‏ : ‎ 445 pages
ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2262070618

27 janvier 1945. Les troupes soviétiques pénètrent dans l'enceinte d'Auschwitz-Birkenau pour la première fois et découvrent avec horreur le plus important camp d'extermination du IIIe Reich. Si 60 000 prisonniers ont été évacués à leur approche, il ne reste, sur place, que 7 000 malades mourant de faim. Comment ont-ils pu survivre à cet enfer ? Quel a été le rôle exact des hauts gradés nazis, et plus particulièrement des médecins, dans l'organisation du camp ?
S'appuyant sur des documents inédits et de nombreux témoignages de survivants, cet ouvrage répond à ces questions et fait pour la première fois la lumière sur le rôle primordial qu'ont joué les médecins SS dans l'exécution de la Solution finale. De 1940 à 1945, ce sont eux qui orchestrent les meurtres et profitent de leur statut pour commettre l'impensable. En plus d'ôter la vie à des milliers de personnes, ils utilisent ceux qu'ils épargnent comme cobayes de leurs expériences médicales et, à l'instar de Josef Mengele, leur font subir les pires atrocités.
Heureusement, dans un mouvement inverse, les médecins déportés font preuve d'obstination et d'acharnement pour soigner les malades qui les entourent et protéger leurs compagnons d'infortune. Mentir, cacher, subtiliser et falsifier deviennent leurs maîtres mots. Mais jusqu'à quelles compromissions sont-ils prêts à aller pour sauver des vies ? Doivent-ils accepter de collaborer et ainsi rejoindre la " zone grise ", remarquablement décrite par Primo Levi, dans l'espoir d'être épargnés ?
Loin de tout manichéisme, le docteur Bruno Halioua retrace avec maestria l'histoire méconnue des médecins d'Auschwitz, et tente de comprendre leur psychologie. Un livre aussi glaçant qu'essentiel.

Poste en histoire des sciences à Manchester

Lecturer in History of Science, Technology or Medicine (T&R)
 

 

Call for applications

 

Oxford Road, Manchester



Job reference: BMH-018903

Location: Oxford Road, Manchester

Closing date (DD/MM/YYYY): 19/05/2022

Salary: £37,467 to £40,927 pro rata, per annum, depending on relevant experience

Employment type: Fixed Term

Faculty/Organisation: Biology, Medicine & Health

Division: Medical Education

Hours per week: 0.6FTE

Contract Duration: available until 31 December 2026

School / Directorate: School of Medical Sciences


 

Applications are invited for a fixed-term, part-time (0.6FTE) post as Lecturer in History of Science, Technology or Medicine at the Centre for the History of Science Technology and Medicine (CHSTM), University of Manchester. The post is suitable for a candidate with limited post-doctoral experience, keen to lay a foundation for a career in teaching and research in HSTM.

You will complement and enhance our teaching portfolio at undergraduate and postgraduate (MSc and PhD) levels. You will be expected to deliver a first-year introduction to HSTM, ‘Science and the Modern World’, and run tutorials for students on the ‘Biology with Science and Society’ programme. You will contribute to other undergraduate and postgraduate units in accordance with research interests and experience. You will also play an active role in undergraduate and postgraduate dissertation and project supervision, and as an academic advisor.

The post is a Teaching and Research position, and you will be encouraged to develop funding applications and a compelling research vision. You will have a record of academic output in accordance with your career stage and sustainable plans to publish further academic work. You will have viable plans to apply for research funding and will be fully supported in this by experienced colleagues. You will have plans to organize seminars and conferences maintaining and further developing your network of research contacts. CHSTM is a collegial and supportive academic work environment, and colleagues are keen to engage with each other’s research.

As an equal opportunities employer we welcome applicants from all sections of the community regardless of age, sex, gender (or gender identity), ethnicity, disability, sexual orientation and transgender status. All appointments are made on merit.

Our University is positive about flexible working – you can find out more here​​​​​​​

Blended working arrangements may be considered

Please note that we are unable to respond to enquiries, accept CVs or applications from Recruitment Agencies.

Enquiries about the vacancy, shortlisting and interviews:

Name: Professor Carsten Timmermann, Director, Centre for the History of Science, Technology & Medicine

Email: carsten.timmermann@manchester.ac.uk

General enquiries:

Email: People.recruitment@manchester.ac.uk

Technical support:

https://jobseekersupport.jobtrain.co.uk/support/home

This vacancy will close for applications at midnight on the closing date.

Please see the link below for the Further Particulars document which contains the person specification criteria.






BMH-018903 Lecturer in History of Science, Technology & Medicine (T&R) FPs 1






Contact us +44 (0) 161 306 6000

Find us The University of Manchester
Oxford Rd
Manchester
M13 9PL
UK




Social media directory

Disclaimer /
Privacy /
Copyright notice /
Accessibility /
Freedom of information /
Charitable status /
Royal Charter Number: RC000797

Close menu
University home
Jobs Current jobs
Register for job alerts
Returning candidates


The University of Manchester applicant tracking system delivered and supported by Jobtrain.

jeudi 12 mai 2022

Histoire de la médecine générale

Histoire de la médecine générale de 1945 à nos jours: Mutations d'une profession – Naissance d'une discipline

Yves Gervais (dir.)

Éditeur ‏ : ‎ Belles Lettres; 1er édition (8 avril 2022)
Langue ‏ : ‎ Français
Broché ‏ : ‎ 1082 pages
ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2251452883

Cet ouvrage retrace le lent cheminement de la discipline généraliste de 1945 à nos jours, dans le contexte de fortes transformations du système de santé français : l’avènement de l’assurance maladie, la multiplication des spécialités médicales, puis la création des Centres Hospitaliers Universitaires, parallèlement à de multiples avancées scientifiques et technologiques. Le champ de la santé se polarise alors sur les spécialités et l’hôpital ; à l’écart de ce mouvement, la médecine générale tend à devenir un secteur dévalué du monde médical, affecté d’un double déficit d’identité et de légitimité.

Toutefois, dès 1950, quelques « omnipraticiens » prennent conscience de la particularité de leur exercice. Progressivement, un double mouvement prend forme sur les plans syndicaux et associatifs dans le but de conceptualiser la discipline généraliste et de réhabiliter le statut de ses membres.

Cette histoire passe par une longue et profonde période de crise, au sein de laquelle les forces vives du milieu généraliste se sont organisées, malgré leur diversité et leurs divisions, pour faire pleinement reconnaître la place spécifique et incontournable de leur métier. Cette crise, qui croise celle du système de santé, a finalement permis l’émergence d’une spécialité spécifique qui, à la différence des autres, sauvegarde une approche unitaire et globale de la santé et du soin de la personne.

L’ouvrage décrit les étapes de cette évolution en présentant le devenir institutionnel, disciplinaire et sociodémographique de la médecine générale, qui éclaire la compréhension de son identité contemporaine.