mardi 15 septembre 2020

Histoire de la statistique médicale

Le hasard et le pathologique
 

Mathieu Corteel


Éditeur Presses de Sciences Po
03 septembre 2020 



L'usage des grands nombres dans le domaine de la santé n’est plus un secret pour personne. Les taux de mortalité, les courbes démographiques, les moyennes nationales comme les médianes par genre, profession ou âge ordonnancent nos vies biologiques. Nous sommes pris dès la naissance dans un système de mesure de l’espérance de vie, par lequel s’évaluent continûment nos chances de perdurer. En période de crise sanitaire, lorsque la connaissance scientifique fait défaut, les nombres prennent une place encore plus grande : la statistique médicale devient le principal outil d’aide à la décision des pouvoirs publics.

Cette épistémè computationnelle a une histoire que Mathieu Corteel nous invite à découvrir. Elle trouve sa source dans l’interprétation des tables de mortalité au XVIIe siècle, et s’est transformée depuis, articulant différemment à chaque époque un état des connaissances mathématiques avec une pratique médicale et une vision politique de la santé publique.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire