jeudi 13 mai 2021

Histoire et anthropologie du cadavre

Autour du cadavre. Histoire et anthropologie de la mort

Séminaire inter-laboratoires ADES/Telemme
2020 — 2021
 

Les transformations contemporaines du traitement des morts ordinaires (gestion des cimetières, essor de la crémation ou de la thanatopraxie) et les problèmes soulevés par les récentes crises de mortalité (migrants, canicule, épidémies, guerre, etc.) incitent à engager une réflexion pluridisciplinaire et internationale sur le fait mortuaire, en faisant intervenir de façon conjointe des anthropologues, des archéologues, des historiens, des historiens de l’art, des médecins, des philosophes, des psychologues, des sociologues.

Or, s’il existe à ce jour de nombreuses forces dispersées et plus ou moins institutionnalisées (carnets de recherches, programmes courts financés, dispositifs institutionnels) il n’existe pas en France d’espace scientifique et de recherche spécifiquement consacré à la mort. Ce séminaire de recherche inter-laboratoire a vocation à combler ce manque en engageant une réflexion sur le fait mortuaire, ses modalités, ses évolutions, ses enjeux. 

Dans le cadre de sa première année de fonctionnement, 4 journées d’étude auront lieu alternativement à Marseille (sur le site de la Timone) et à Aix-en-Provence (sur le site de la MMSH). Les recherches de membres d’ADES et de Telemme travaillant directement sur ces questions y seront présentées, débattues, et mises en dialogue avec celles de spécialistes français et européens.


Les chercheurs, doctorants et étudiants de master sont les bienvenus à participer à ce séminaire.

CONTACT : anne.carol@univ-amu.fr / elisabeth.anstett@univ-amu.fr


MERCREDI 18 NOVEMBRE 2020 : CADAVRES ANONYMES

Marseille, campus de la Timone (salle à déterminer), 10h-12h et 14h-16h.

Lorsqu’elles en viennent à gérer leurs morts, les sociétés confrontées aux crises de mortalité se retrouvent le plus souvent face à trois types de situations difficiles : l’absence de cadavres (lorsque certains morts sont manquants), la présence de restes partiels (lorsque les cadavres sont fragmentés) et la présence de corps non-identifiés. Cette dernière situation se rencontre dans tous les contextes marqués par les violences de masse mais aussi dans des contextes plus ordinaires marqués par d’autres types de violences (telles que les violences sociétales par exemple) ou lors des catastrophes qu’elles soient sanitaires, «naturelles » ou industrielles lorsqu’un grand nombre de décès interviennent simultanément; cette situation se traduit alors par la présence persistante et problématique de corps anonymes ou de restes humains qui demeurent parfois non-identifiés durant une période de temps extrêmement longue. La simple présence de ces cadavres anonymes, tout autant que leur prise en charge mortuaire et funéraire, pose alors aux sociétés comme aux individus de nombreuses questions (d’ordre
techniques, juridiques, morales ou politiques) que cette première journée de présentations et de discussion entend précisément aborder.

 Intervenants :
- Pascal Adalian (anthropologue biologique, AMU, ADES)
- Elisabeth Anstett (anthropologue sociale, CNRS, ADES)
- Bruno Bertherat (historien, Université d’Avignon et des Pays du Vaucluse, CNE)
- Jean-Marc Dreyfus (historien, Université de Manchester, GB)
 

VENDREDI 8 JANVIER 2021 : MÉDECINS ET CADAVRES
Aix-en-Provence, Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, Salle Georges Duby,
10h-12h et 14h-16h.

Depuis le XVIIIe siècle, la médecine revendique conjointement une expertise sur et un usage des cadavres, au point qu’on a pu parler de médicalisation de la mort. Ce sont des médecins que l’état civil a chargés de certifier la mort, et aux médecins légistes que l’on a confié la tâche de déterminer les circonstances du décès ou d’identifier les corps anonymes. Partant du principe que les cadavres sont dangereux pour la santé des vivants, les médecins ont aussi été à l’oeuvre dans la gestion hygiéniste des cimetières modernes ou dans la promotion de la crémation. Par ailleurs, l’institutionnalisation des travaux anatomiques dans la formation médicale, les besoins de la recherche ou ceux des transplantations d’organes ont créé une demande de corps qui s’est longtemps satisfaite auprès des populations fragiles (pauvres des hôpitaux, suppliciés) avant d’être alimentée par les dons de corps à la science. Nous nous proposons dans cette journée de confronter quelques-unes de ces logiques médicales aux logiques funéraires portées par d’autres acteurs (les proches, les acteurs religieux), à travers quelques exemples de corps ou de situations limites.

Intervenants :
- Pierre Guyomarch (anthropologue forensique, CICR, Suisse, associé ADES)
- E. T. Hurren (historienne, Université de Leicester, GB)
- D. Peiretti (historienne, AMU, Telemme)
- Valérie Robin Azevedo (anthropologue sociale, Université de Paris, URMIS)
 

MERCREDI 17 MARS 2021 : CADAVRES DANGEREUX
Marseille, campus de la Timone (salle à déterminer), 10h-12h et 14h-16h.

Que ce soit en situation de mortalité ordinaire, ou extraordinaire, de nombreuses sociétés se sont retrouvées confrontées à des dépouilles représentant un danger ou un risque avéré ou supposé. Cadavres potentiellement contagieux (comme dans le cas des épidémies de peste, ou plus récemment celles d’Ebola et du Covid) ou bien radioactifs (comme dans le cas des morts du Tsunami aux alentours de Fukushima), dépouilles de sorciers, de magiciens ou de tyrans réputés pour le pouvoir qu’ils exercent à distance dans le temps et l’espace voire par-delà la mort, la nécessaire prise en charge ces cadavres symboliquement ou physiquement dangereux oblige alors les sociétés à reconsidérer leur traitement funéraire au regard des normes en vigueur par ailleurs, et plus généralement repenser le rapport qui peut être entretenu avec ces dépouilles dangereuses. Les quatre intervenants de cette 3e journée de discussions aborderont plusieurs exemples de traitements sociaux de cette dangerosité.

Intervenants :
- Régis Bertrand (historien, AMU, Telemme)
- Sébastien Boret (anthropologue social, Tohoku University, Japon)
- Diego Carnevale (historien, Université de Naples Federico II, associé Telemme)
- Gaëlle Clavandier (sociologue, Université de Saint-Etienne, associée ADES)


JEUDI 6 MAI 2021 : CADAVRES INDÉSIRABLES
Aix-en-Provence, Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, Salle Paul-Albert Février,
10h-12h et 14h-16h.

Si les rites funéraires ont une fonction de cohésion sociale, il est des cadavres dont personne ne veut et dont le sort est en déshérence. Les morts peuvent se situer aux marges de la communauté (esclaves, S.D.F.), en avoir été exclus par leurs actes (terroristes, criminels) ou leur dissidence politique ou religieuse, se trouver en position d’exil. La question de la prise en charge de leurs corps se pose donc, qu’il s’agisse des acteurs, des modalités concrètes de leur traitement et de leur degré de formalisation, des enjeux symboliques éventuels.


Intervenants :
- Anne Carol (historienne, AMU, Telemme)
- Maria-Teresa Ferreira (archéologue, Université de Coimbra, Portugal, associée ADES)
- Carolina Kobelinski (anthropologue sociale, CNRS, LESC)
- Isabelle Renaudet (historienne, AMU, Telemme)

Colloque annuel du CHMD

New Research in the History of Medicine and Science


Centre for the History of Medicine and Disease Workshop 2021 

 

Durham University

Friday, 25 June 2021, 10.00 a.m. – 3.00 p.m., online (Zoom)



10.00 Welcome (Holger Maehle)

10.10 Ruben Verwaal: ‘Deafness, Medicine, and the Early Modern Ear Trumpet: From “Ear Spectacles” to “Hearing Funnel”’

10.40 Ursula Mulcahy: ‘Eighteenth-Century Books of Operative Surgery: Who wrote them, who read them and why?’

11.10 Cheryl Lancaster: ‘Local literary links: A Stockton Surgeon, and the Inspiration for Frankenstein: Sir Anthony Carlisle, 1786-1840’

11.40 Matthew Eddy: ‘Race and Environmental Health in Antebellum America’

12.10 Break

1.00 Holger Maehle: ‘Freud’s Berlin Rival: Albert Moll (1862-1939) and his Psychology’

1.30 John Shepherd: ‘Data, Diagnostics and Delinquency: Clinical Crime Prevention in Interwar Massachusetts’

2.00 Andy Byford: ‘Primatology in the USSR’

2.30 Tiago Moreira: ‘Mapping controversies in cellular senescence research (1965-1995)’

3.00 End



Contact: Prof. A. H. Maehle (a.h.maehle@durham.ac.uk)

Centre for the History of Medicine and Disease (CHMD), Durham University

mercredi 12 mai 2021

Courants ésotériques et médecine

Esoteric Currents and Medicine (19th-early 20th century)

Call for Papers

Arcana Naturae 
Revue d'histoire des sciences secrètes 


The academic annual journal Arcana Naturae invites submissions for its 2022 edition devoted to the relations between esoteric currents and medicine (19th-early 20th century). 

Modern esoteric currents are here understood as groups and individuals whose discourses on humans, life and the universe are located at the crossroads of religion, science, and philosophy. Although little known, they have played a significant role in the history of medicine and health. While the theories and practices they developed may have inspired a certain number of physicians, these currents have also created their own medical and therapeutic systems. 

Indeed, whether as members of the Theosophical Society, or of occultist or modern Rosicrucian groups, or indeed of spiritualist circles, there were many individuals who combined such membership with a deep interest in health and well-being. Likewise, several important characters of esoteric currents were also physicians, and one can think of Gérard Encausse (1865-1916), Arnold Krumm-Heller (1876-1949), Franz Hartmann (1838-1912), Theodore Krauss (1884-1924), William Wynn Westcott (1848-1925), Anna Kingsford (1846-1888), Pascal Beverly Randolph (1825-1875), or Édouard Bertholet (1883-1965). 

The two first physicians listed above will each be the subject of an article devoted to their medical achievements in relation to their esoteric knowledge and beliefs, and the editors are looking for similar proposals regarding other esoteric actors. One objective of the issue is to adopt a bio-bibliographical perspective with a view to developing a comparative and trans-geographical analysis of the condition and outlook of “physician-occultist”. How were “esoteric” beliefs reconciled with medical knowledge? What was the medical and societal reception of such attempts at rapprochement? And did esoteric interests always translate into medical practices? These are examples of issues to which this collective work seeks to provide a response from an academic and historical perspective. 

Individual submissions must be submitted by 30 July 2021 and should be comprised of a 300-word abstract, and a short CV with contact information. Letters of acceptance will be sent by 30 August 2021 and complete articles must be submitted by 28 February 2022 for peer-review. French and English languages are welcome. 

For further information, please contact the editors: leobernard.histoire[at]gmail.com and arcana.revue[at]gmail.com

Représenter le sexe féminin

Représenter le sexe féminin : Images et imaginaires, 16-21

Archipel de rencontres 

 

Uncovering the Female Sexual Anatomy: depictions and discourses, 16th -21st C.
Archipelago of sessions


May 12 mai - June 9 juin 2021

Dans les nuages / On the cloud :
https://uvic.zoom.us/j/83023055675?pwd=Vk5UNlRhdnBFR0EzLytnNEZLMTZSUT09
Meeting ID: 830 2305 5675

Password: 8459


Site: en français https://perfecta.hypotheses.org/91-2, and https://perfecta.hypotheses.org/91-
2/uncovering in English.


Du 12 au 9 juin 2021, une série de conférences et de performances, ouvertes au public, tenues
sur Zoom. Le lien sera fourni sur demande. From May 12 to June 9, five keynote
presentations and two performances, open to all, held on Zoom. Link will be sent on request.
Du 1er au 9 juin, tables-rondes et débats. From June 1st to June 9 th, round-tables and debates.


Keynotes / événements
Nos séances plénières prendront place du 12 au 15 mai et les 7 et 9 juin 2021, 9-10h30
heure du Pacifique (PST) / 17-18h30 heure de Paris. Our plenary sessions will take place
from June 12th to May 15th and June 7th and 9th, 9-10:30 am PST / 5-6:30 pm, GMT+1.
Voir/see notre programme.
Nous offrirons une traduction simultanée (vers l’anglais ou vers le français) pour les conférences. Merci au Consulat général de France à Vancouver ! Et merci à nos interprètes, Emmanuel HERIQUE and Ginette MIRANDA ! We shall provide a live interpretation (French and English) for the lectures. We thank the General Consulate of France in Vancouver ! And we thank our interpreters, Emmanuel Hérique and Ginette Miranda !


Ouvertures / Openings
• 12 May 2021, 9-10 (PST)/18-19 (Paris time)
Ouverture par Chantal Barin, Attachée scientifique et universitaire au Consulat
général de France à Vancouver.
Équipe Perfecta : Images et imaginaires du sexe féminin / team presentation,
Representing the Female Sexual Anatomy. (Soph Dunn-Karhan, David Douglas, Matt
Huculak, troupe Les Doigts de la main, Ginette Miranda).
De nuict, toutes femmes sont femmes, et tous chats sont gris, d’après les Serées (I, 3)
de Guillaume Bouchet (1598).


• 13 May 2021, 9-10 (PST)/18-19 (Paris time)
Ouverture par Anne-France Morand, Université Laval.
Helen KING, The Open University (Milton Keynes), Classical Studies : From print to
wool: Vesalius and the ‘knit your own womb’ movement.


• 14 May 2021, 9-10 (PST)/18-19 (Paris time)
Ouverture par Monsieur Philippe Sutter, Consul général de France à Vancouver.
Jacqueline VONS, Université de Tours : Les leçons du scalpel. De l’anatomie à la
physiologie féminines dans quelques textes anatomiques de la première modernité.


• 15 May 2021, 9-10 (PST)/18-19 (Paris time)
Ouverture par Annalee Lepp, Acting Dean of the Faculty of Humanities, University of
Victoria.
Annagiulia GRAMENZI, Università di Bologna : Inventing the female anatomy in the
16th century: dissections and interpretations of the uterus.


Clôtures/closing events
• June 7 juin 2021
- 8h30 (PST)/17h30 (Paris time): David GIFFORD, University of Victoria, Artist :
Proportions, Gender and Disproportions.
- 9 (PST)/18-19 (Paris time): Marina BETTAGLIO, University of Victoria, A Womb
with a (Political) View: Reclaiming Reproductive Rights in Spanish Graphic
Narratives.
• June 9 juin 2021, 9-10 (PST)/18-19 (Paris time) :
Caroline BOILEAU, Montréal, Artiste : Hors d’elle / Beside herself.


Tables rondes / Roundtables
 

Mardi 1er juin/ Tuesday June 1st 2021, 8-10h/17-19h
Modération : Claire Carlin
Imagiers et discours de la médecine
 

Anne-France MORAND, Université Laval, Études Anciennes : Aux origines de l’anatomie renaissante ; l’héritage du médecin Galien.
 

Anne CAROL, Institut Universitaire de France / Université Aix-Marseillle: Imaginaires, représentations et topographies du sexe masculin.
 

Sylvie CHAPERON, Institut Universitaire de France / Université Toulouse 2, Histoire: Le « moment Kobelt ».


Dans les secrets de la matrice
 

Mary YEARL, Osler Librarian, Osler Library of the History of Medicine, McGill University :
Covering the feminine form in Osler’s Library and the Osler Library of the History of
Medicine.
 

Margaret CARLYLE, UBC-Okanagan, and Marcia D. NICHOLS, University of Minnesota
Rochester, Center for Learning Innovation: Flap Anatomies and Victorian Veils: Penetrating
the Female Generative Interior.

 

Magdalena KOŹLUK, Institut d’Études Romanes, Université de Łódź, Pologne: L’ appareil
génital féminin : les emblemata medica de Louis de Caseneuve (1626).

 

Jeudi 3 juin/ Thursday June 3rd 2021, 8-10h/17-19h
Modération : Vanessa Jérome
Nommer le « comment a nom »
 

Nicolas GARNIER, Laboratoire EA 4349 « Études et Éditions de textes médiévaux », Sorbonne Université : Et Renart créa la femme ; représentations du sexe féminin dans le Roman de Renart.
 

Michèle CLÉMENT, Université Lyon 2, Lettres: Donner un nom au clitoris ou l’effet du nom.
 

Pascale CHIRON, Université Toulouse 2, Lettres : Le « comment a nom » ou comment nommer et représenter le sexe féminin dans l’univers littéraire de la première moitié du XVIe siècle.
 

Les genres de l’anatomie
Tatiana CLAVIER, Université de La Rochelle, Lettres: Les mots du Sexe au coeur de la
Querelle des femmes à la Renaissance.

 

Renée-Claude BREITENSTEIN, Université Brock, French : Arguments anatomiques dans les
éloges collectifs de femmes de l’Ancien Régime.

 

Nancy M. FRELICK, University of British Columbia, French, Hispanic, and Italian Studies :
Le sexe féminin et le regard de l’autre ; « entre la Méduse et l’abîme.»


Vendredi 4 juin/ Thursday June 4th 2021, 8-10h/17-19h
Modération : Nancy Frelick
 

Stratégies: montrer et cacher
 

Marie PICCOLI-WENTZO, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne: Poétique vulvaire et jeux
visuels. Le sexe féminin dans quelques peintures italiennes de la Renaissance (milieu XVemilieu
XVIe siècle).


Grégoire HOLTZ, University of Toronto, French : Découvrir et cacher le sexe féminin dans les récits de voyages de la Renaissance.

 
Sara PETRELLA, Post-doc, UQAM, Centre interuniversitaire d’études et de recherches
autochtones : Sang et corail. Réflexions à partir de la représentation du sexe féminin dans la
gravure au XVIe siècle.


Le corps symbolique
Thomas HEYD, University of Victoria, Philosophy: Interpreting the Pont d’Arc-Chauvet
« Venus ».

 

Anne RÉGENT-SUSINI, Université Paris-Sorbonne Nouvelle : La vie dans les plis : l’utérus marial dans la prédication d’Ancien Régime, (re)pli et dépl(o)iement.
 

Vanessa JÉROME, Centre Européen de Sociologie et Science Politique : Penser les violences
sexuelles en contexte politique.

 

Lundi 7 juin/ Monday June 7th 2021, 8-10h/17-19h
Modération :
Stratégies: montrer
Isolde PLUDERMACHER, Musée d’Orsay : Au miroir de Darwin, L’ Origine du monde de
Gustave Courbet.
 

Jérémie KOERING, Université de Fribourg, Histoire de l’art des Temps modernes : La
peinture à venir : Gustave Courbet, L’origine du monde’.

 

Questions de proportions
David GIFFORD, University of Victoria, Artist : Proportions, Gender and Disproportions.
 

Conférence / Lecture
Présentation par Alexandra D’Arcy, Associate Dean for Research, Faculty of Humanities
(UVic).

Marina BETTAGLIO, University of Victoria: A Womb with a (Political) View: Reclaiming
Reproductive Rights in Spanish Graphic Narratives.
 

Mercredi 9 juin/ Wednesday June 9th 2021, 8-10h/17-19h
En finir avec la honte / « Pride »
 

Sujin LEE, University of Victoria, Pacific and Asian Studies: Women’s Narratives of the
Reproductive Body: Control, Pain, and Shame

 

Kim DALY, University of Victoria, Nursing : Becoming Invisible: the lack of representation
of older women’s sexual anatomy in the public sphere and implications for sexual health.

 

Lenora MARCELLUS & Joan HUMPHRIES, University of Victoria, Nursing : Pathologizing
perfecta: Female anatomy as risk during labour and birth.
 

Performance
Caroline BOILEAU, Montréal : Hors d’elle / Beside herself
 

Interprètes
Emmanuel HÉRIQUE, University of Victoria.
Ginette MIRANDA, University of Victoria.

mardi 11 mai 2021

Souffle, corps et air en Asie du Sud

Breath, Body, and Air in South Asia


Call for book chapters for proposed edited book


We invite abstracts for book chapters for a proposed edited book examining the triad of breath, body, and air in South Asia, with a primary focus on India. Important scholarly work in the humanities and social sciences is increasingly engaging with the intersections of air pollution, breathing bodies, toxicity and the environment. Simultaneously, recent research in (medical) anthropology and the history of medicine have foregrounded breath and the body through work on diseases such as tuberculosis and healing traditions such as Ayurveda. This proposed edited volume seeks to bring together the thematics of breath, body, and air, drawing on recent developments in various disciplines and sub-fields within the social sciences and humanities. The aim is to offer a comprehensive analysis of the many ways in which these thematics intersect and interpolate in different contexts in South Asia, with a keen eye toward the social and political implications of such intersections.



Some of the questions, among others, we seek to address are:

• What does it mean to think of the material, sensuous body in terms of breath that constantly escapes it, and how does the materiality of the body help us reconceptualise breath?

• What kinds of individual and social bodies or worlds are fostered and challenged through breath and/or shortness of breath; through the abundance or lack of clean air?

• How does breath and/or air forge connections between humans and the non-human material worlds around them?

•How do different epistemologies of the body, bodily winds and/or air intersect in spiritual-therapeutic healing practices and traditions?

•How do ecological relationships foreground the ways in which air reconfigures relatedness in contemporary social worlds?

• What are the implications of science, technology and policy in quantifying air and breath for the reformulations of bodies and the spaces they occupy?

• What are the social and political implications of various epistemologies of the body, breath and air, and their entanglements?

• What kinds of methodological possibilities of research are opened up by following air and breath?



We invite submissions from scholars working in the South Asian context. We are particularly interested in contributions related to (but certainly not limited to) the following:

• The spiritual-therapeutic practices of Yoga, Ayurveda, Tantra, Siddha Medicine, and other such practices from the subcontinent

• Historical or contemporary work on biomedicine, biomedical practices, and diseases especially pulmonary diseases.

• Research on environment and ecology with a focus on their social implications.

• Science and technology studies that critically examine science, technology and policy.



We are in discussions with Amsterdam University Press (Asian Studies), and aim to submit the book proposal by October 2021.



Abstract submission deadline: 15th June

· Word limit: 500 words.

· Please give a proposed title.

· Please ensure your abstract makes clear your disciplinary approach and foregrounds at least two of the three themes of the proposed book.

· Please share your current affiliation and position details.

Editors:

Dr. Tuhina Ganguly is Assistant Professor at the Department of Sociology, Shiv Nadar University, India. Her current research is on (modern postural) yoga and epistemologies of the body. She has previously received the Wenner-Gren Workshop Grant, and has published in the Journal of the American Academy of Religion

Dr. Vasundhara Bhojvaid is Assistant Professor at the Department of Sociology, Shiv Nadar University, India. Vasundhara’s current work looks at how air pollution is effecting and effected by policies, transforming life in urban spaces and understandings of the body. Her articles have appeared in The Journal of Material Culture, and Cultural Anthropology

Submissions and any request for clarifications can be emailed to either:

tuhina.ganguly@snu.edu.in or vasundhara.bhojvaid@snu.edu.in

Bourses AMS

AMS Healthcare funding programs 

Call for applications


AMS Healthcare sponsors several funding programs in the history of medicine and/or healthcare – a discipline broadly defined as the study, analysis, and interpretation of past practices, philosophies, and/or epistemologies related to human health, healthcare, and/or disease or the education of health professionals. The following funding programs have been launched:

 
 
Postdoctoral Fellowship

The Postdoctoral Fellowship program supports full-time post-doctoral studies of emerging scholars as they begin or complete projects focused on the history of medicine and/or healthcare. Each award provides a one-year stipend of up to $45,000 and a $2,500 research and travel allowance.


Click here to learn more about the Postdoctoral Fellowship in the History of Medicine and Healthcare.

——————

 
 
Project Grant

The Project Grant program supports small-budget proposals for research into the history of medicine and allied disciplines such as science and technology studies, sociology, anthropology, and classics. Projects must strive to advance the history of health, healthcare and disease, or the education of health professionals.

Click here to learn more about the Small Grant program in the History of Medicine and/or Healthcare.

——————

 


Doctoral Completion Award

This program provides support to doctoral students who are working full-time to complete their dissertation on a topic related to the history of medicine and/or healthcare in the humanities or social sciences. One-year stipends of up to $25,000 are available through this program.


Click here to learn more about the Doctoral Completion Award in the History of Medicine and Healthcare.

This program is offered as a partnership between the AMS Healthcare and the Ontario SPOR SUPPORT Unit.

lundi 10 mai 2021

Les d'Houry

Les d'Houry. Une dynastie de libraires-imprimeurs parisiens, éditeurs de l'Almanach royal et d'ouvrages médicaux (1649-1790)

 
Anne BOYER  

Droz
Histoire et civilisation du livre
2021


Si la famille d’Houry, aux origines fort modestes, acquiert nom et fortune dans la librairie parisienne grâce à l’Almanach royal (dont Laurent d’Houry obtient le privilège à la fin du XVIIe siècle), elle a commencé bien plus tôt à spécialiser sa production dans un domaine scientifique, médical en particulier, en phase avec l'édification en cours du réseau académique français et d'une « République des sciences » entre « Grand Siècle et Lumières ». Cette étude montre sur le temps long que ce parti éditorial précurseur de la maison d'Houry est indéniable, sans que pour autant sa viabilité soit assurée dans la durée, en raison d’un créneau professionnel encore étroit et surtout de la concurrence croissante d’autres maisons parisiennes. D’où les compléments essentiels qu’apportent à l’entreprise l’Almanach royal et l’établissement d’une imprimerie permettant une plus grande autonomie de production mais obligeant aussi à élargir le répertoire et à s’assurer d’autres marchés plus directement « alimentaires » (factums, travaux de ville, impressions au service de la famille d’Orléans et de l’ordre de Malte). À l’instar des Jombert, c’est la déstabilisation révolutionnaire qui viendra révéler les fragilités d’une entreprise étroitement dépendante, en fin de compte, des protections collectives et individuelles dont bénéficiait la librairie parisienne d’Ancien Régime.

Emploi d’été pour étudiant à l’AHSTC

Emploi d’été pour étudiant à l’AHSTC 

Appel à candidatures

Juin à août 2021 (à condition d’une approbation budgétaire le 25 mai)
409.50 $ CA par semaine

Date limite des candidatures : le lundi 17 mai 2021. Veuillez nous transmettre une lettre de motivation ainsi qu’un CV. Les candidats présélectionnés devront fournir deux références.

L’Association pour l’histoire de la science et de la technologie au Canada (AHSTC) est à la recherche d’un étudiant ou d’une étudiante aux cycles supérieurs en histoire – de préférence une personne étudiant l’histoire des sciences, de la technologie ou de la médecine au Canada – pour un contrat à court terme visant à soutenir la mission de l’AHSTC. La personne retenue devra être citoyenne canadienne ou avoir le droit de travailler au Canada et être inscrite comme étudiante aux cycles supérieurs dans une université reconnue.

L’AHSTC est une association savante à but non lucratif qui soutient l’étude de l’histoire des sciences, de la technologie et de la médecine au Canada. Établie en 1980, l’AHSTC réalise deux principales activités : elle présente un colloque bisannuel et publie une revue évaluée par les pairs en accès libre intitulée Scientia Canadensis.

La portée de ce poste contractuel comprend trois principales activités :
Aider le rédacteur en chef de Scientia Canadensis à produire le prochain numéro de la revue, qui sera publié au début de l’automne 2021. Ce travail comprendra la formalisation d’un guide contenant les normes de rédaction de la revue ; la relecture des articles à paraître dans la revue avant et après leur mise en page et la communication avec les responsables des sections de comptes rendus. Le travail peut également inclure la recherche d’images ou l’obtention d’autorisations pour la publication d’images.
Gérer un blogue bimensuel traitant de sujets pertinents pour l’AHSTC et y contribuer personnellement.

Exigences :
Intérêt et connaissances en matière d’histoire des sciences, de la technologie et de la médecine au Canada.
Aisance et expérience en ce qui concerne les outils WordPress et les réseaux sociaux.
Capacité d’écrire à l’intention d’auditoires variés.
Compétences linguistiques en français et en anglais (seraient un atout, mais ne sont pas exigées).

Ce poste contractuel à temps plein débutera le lundi 31ieme mai et se terminera le vendredi 27 août 2021. Le ou la titulaire recevra une rémunération de 409,50 $ CA par semaine. Les heures de travail seront de 18,75 heures par semaine. Il s’agit d’un poste de travail à distance : le ou la titulaire devra disposer d’un ordinateur et d’une connexion internet.

Date limite des candidatures : le lundi 17 mai 2021.

Veuillez nous transmettre une lettre de motivation ainsi qu’un CV. Les candidat(e)s présélectionné(e)s devront fournir deux références. Veuillez acheminer vos documents ou toute question à William Knight, président de l’AHSTC : wknight@ingeniumcanada.org

 

 

CSTHA Summer Student Contract 

Call for applications

June-August 2021
CDN $409.50 per week based on an 18.75 hour work-week

Deadline for submission: Monday, May 17, 2021. Please submit a letter of interest and a CV. Short-listed candidates will be required to provide 2 references.

The Canadian Science and Technology Historical Association (CSTHA) is seeking a graduate student in history—preferably one studying the history of science, technology, or medicine in Canada—to fill a part-time short-term contract to support the CSTHA’s mission. The contractor must be a Canadian citizen or otherwise be eligible to work in Canada, and is registered as a graduate student at a recognized university.

CSTHA is a not-for-profit scholarly association that supports the study of the history of science, technology, and medicine in Canada. Established in 1980, CSTHA has two main activities: holding a biennial conference and publishing a peer-reviewed open-access journal, Scientia Canadensis.

Work duties comprise two main activities:
Support the managing editor of Scientia Canadensis to produce the next issue of the journal, to be published in early fall 2021. This work will include formalizing a house-style guide; proofreading articles before and after layout; and coordinating with the book-review editors. Work may also include image research and permissions.
Manage, in coordination with a volunteer, a bi-weekly blog on subjects relevant to CSTHA. This work will include writing at least 6 posts and recruiting other writers to produce another 6 posts over the course of the three months.

Requirements:
Interest and knowledge in the history of science, technology, and medicine in Canada
Familiarity and experience with WordPress and social media tools.
Ability to write for different audiences.
Bilingual skills (English-French) preferred, but not required

This part-time contract position will commence Monday May 31 and end Friday August 27, 2020. The weekly salary range is CDN$409.50 per week for 18.75 hours per week. The position is a remote-work position: the student will require a computer and internet connection.

Deadline for submission: Friday, May 17, 2021

Please submit a letter of interest and a CV. Short-listed candidates will be required to provide 2 references. Email all applications and queries to William Knight, CSTHA president at wknight@ingeniumcanada.org
 

dimanche 9 mai 2021

La médecine aux extrêmes

Medicine at extremes  

Wed 26 May 2021 from 5:30pm to 7:40pm

6:00pm
Introduction by the President 
Professor Tilli Tansey, President, History of Medicine Society, Royal Society of Medicine 
 


6:05pm
Exploration physiology: A history of polar, desert, and altitude science
Dr Vanessa Heggie, University Research Fellow, University of Birmingham



6:45pm
Presidential address 2020-2021 - Medicines for explorers: Henry Wellcome’s medicine chests 
Professor Tilli Tansey, Emeritus Professor of Medical History and Pharmacology, William Harvey Research Institute, Barts and The London School of Medicine and Dentistry, Queen Mary University of London
 

7:25pm
Panel discussion

7:35pm
 Close of meeting 

vendredi 7 mai 2021

L'anthropologie politique de Fernand Deligny

Le tacite, l'humain: anthropologie politique de Fernand Deligny

Catherine Perret


Editeur : Seuil 
Collection : LA LIBRAIRIE DU XXIE SIECLE
Date de parution : 06/05/2021
Nombre de pages : 384
EAN : 9782021452389

Le lien social se nourrit de quelque chose qui n'est pas social. Tel est le propos de cet essai d'infra-politique dans lequel la philosophe Catherine Perret, explorant la naissance de la pédopsychiatrie et l'histoire des politiques de l'enfance en France au XXe siècle, rencontre Fernand Deligny (1913-1996).
De plus en plus étudié en Europe et aux États-Unis, Deligny est aujourd'hui encore un célèbre inconnu. Wikipédia le présente comme « un opposant farouche à la prise en charge asilaire des enfants difficiles ou délinquants et des enfants autistes ». C'est oublier qu'il fut également conteur, écrivain, cinéaste, cartographe, et que les inventions plastiques et poétiques de ce bricoleur de génie contribuent pour une large part à ses expérimentations cliniques.
Dans ce livre, Catherine Perret inscrit Deligny dans l'histoire des révolutions psychiatriques qui, suite à l'« extermination douce des fous » dans les hôpitaux psychiatriques français durant la Seconde Guerre mondiale, surent faire de la folie une perspective sur l'humain et du soin psychique une pratique sociale.
Les expérimentations éducatives et cliniques de Deligny, ses inventions plastiques éclairent ce qui, chez les humains, vise à la création d'un milieu : un milieu loin du langage et qui ne se laisse capter qu'en images.
Catherine Perret montre que la prise en compte sans exclusive de l'humain ne dépend pas seulement de la capacité qu'auraient les sociétés à inclure de plus en plus d'individus dans le respect de leurs différences. Elle dépend aussi de leur capacité à prendre acte de la différence entre la part civilisable de l'homme et son noyau non civilisable, mais pourtant humain. C'est par là que son essai rejoint l'agenda politique de l'anthropologie contemporaine.

John C. Burnham Early Career Award

FHHS/JHBS John C. Burnham Early Career Award

Call for applications

The submission deadline is June 1, 2021. Please submit your CV and manuscript (in PDF format) to eherman@uoregon.edu

FHHS award information: http://fhhs.org/awards/

The Forum for History of Human Science (FHHS) and the Journal of the History of the Behavioral Science (JHBS) encourage researchers in their early careers to submit unpublished manuscripts for the annual John C. Burnham Early Career Award, named in honor of this prominent historian of the human sciences and past-editor of JHBS. The publisher provides the author of the paper an honorarium of US $500 at the time the manuscript is accepted for publication by JHBS. (see details below).

Guidelines for the award: Unpublished manuscripts in English dealing with any aspect of the history of the human sciences. The paper should meet the publishing guidelines of the JHBS. Eligible scholars are those who do not hold tenured university positions (or equivalent) and are not more than seven years beyond the Ph.D. Graduate students and independent scholars are encouraged to submit. Manuscripts may be re-submitted for the prize, as long as they have not been published or submitted to another journal and the submitting scholar is still in early career. The manuscript cannot be submitted to any other journal and still qualify for this award. Please also submit a CV. Past winners are not eligible to submit again.

The winning submission will be announced at the annual History of Science Society meeting. (If there are no submissions of suitable quality in any given year, no award will be given for that year.) The winning article can then be submitted to JHBS with FHHS endorsement and will undergo the regular review process. When the article is accepted for publication, the publisher of JHBS will announce the award and issue a US $500 honorarium. Although it is technically possible that someone might win the Burnham Early Career Award and not receive the honorarium, FHHS and JHBS do not expect this to happen under normal circumstances.

FHHS Article Prize. The submission deadline is June 1, 2021. Please submit your article (in PDF format) to eherman@uoregon.edu

The Forum for History of Human Science awards a biennial prize (a nonmonetary honor) for the best article published recently on some aspect of the history of the human sciences. The article prize is awarded in odd-numbered years. The winner of the prize is announced at the annual History of Science Society meeting.

Entries are encouraged from authors in any discipline, as long as the work is related to the history of the human sciences, broadly construed, and is in English. To be eligible, the article must have been published within the three years previous to the year of the award. Preference will be given to authors who have not won the award previously.

jeudi 6 mai 2021

Corps noirs et médecins blancs

Corps noirs et médecins blancs. La fabrique du préjugé racial. XIXe - XXe siècles

Delphine Peiretti-Courtis


La Découverte 
2021

Pour lutter contre les stéréotypes racistes qui perdurent à l'égard des femmes et des hommes noirs dans la société française, il faut revenir à leurs origines. De la fin du XVIIIe siècle jusqu'au milieu du XXe, la littérature médicale a élevé au rang de vérité scientifique les préjugés raciaux sur les corps noirs : infériorité intellectuelle, résistance physique, prédominance des émotions ou encore hypersexualité.
L'ouvrage de Delphine Peiretti-Courtis constitue une première enquête approfondie sur la façon dont fut traitée cette question dans les écrits spécialisés de la période : dictionnaires et traités médicaux, monographies sur les races humaines, rapports de missions coloniales. Elle documente ainsi l'apparition dans les sciences médicales françaises des théories raciales appliquées aux populations africaines, puis leur développement avant leur déclin. Elle éclaire les processus de racialisation du corps, du genre et de la sexualité des peuples d'Afrique. Dans une société où la science se substitue progressivement à la religion comme source du savoir, le schéma racialiste élaboré par les savants est ensuite conforté par le pouvoir politique pour servir le projet colonial : le corps devient un outil de la colonisation.
En mettant en lumière les mécanismes de formation des stéréotypes ainsi que leur contestation progressive, cet ouvrage permet de comprendre comment les préjugés sont devenus des " savoirs " scientifiques, ancrés durablement dans les esprits, même après leur invalidation complète.
Delphine Peiretti-Courtis, agrégée et docteure en histoire, est enseignante à l'université d'Aix-Marseille et membre du laboratoire TELEMMe

Pandémies et laissés-pour-compte

Pandémies : quels comptes pour les laissés-pour-compte ?

Appel à contributions

Revue « L'Homme et la société »


La pandémie de covid-19 et ses effets multiples ont augmenté dans le monde le nombre de celles et ceux qu’on appelle « les pauvres ». Elle souligne crûment l’accentuation de plus en plus marquée des inégalités dans tous les pays et fait glisser dans la précarité et la vulnérabilité de nouvelles franges de population. L’évènement pandémie, dans sa dimension universelle, interroge donc, telle une loupe grossissante, la place, le sort et la fonction dévolue par les sociétés et les États contemporains aux pauvres, aux précaires, aux sans-abris et aux réfugiés avec ou sans toit, et plus largement aux différents laissés-pour-compte du fonctionnement de l’économie notamment dans les oligarchies électoralistes actuelles. Cette question n’a pas attendu la pandémie pour se poser, mais cette conjoncture planétaire vient accentuer ce questionnement sous plusieurs angles que ce dossier se propose de documenter.


ANNONCE

Argumentaire

Ainsi, dans les 12 derniers mois, dans de nombreux pays du monde - y compris en Europe - ce sont à nouveau les associations, les ONG, et les collectifs d’individus auto-organisés, soutenus ou non par les Etats et des organisations internationales, qui ont pallié ou compensé l’absence ou la faiblesse d’une politique explicite de solidarité et de santé publique, afin de faire face aux effets socio-économiques et sanitaires à la pandémie.

L’évènement pandémie, dans sa dimension universelle, interroge donc, telle une loupe grossissante, la place, le sort et la fonction dévolue par les sociétés et les Etats contemporains aux pauvres, aux précaires, aux sans-abris et aux réfugiés avec ou sans toit, et plus largement aux différents laissés-pour-compte du fonctionnement de l’économie notamment dans les oligarchies électoralistes actuelles. Cette question n’a pas attendu la pandémie pour se poser, mais cette conjoncture planétaire vient accentuer ce questionnement sous plusieurs angles que ce dossier se propose de documenter.
Axes thématiques

Axe 1- Le premier problème qui se pose aux chercheurs et chercheuses qui s’intéressent à cette question, notamment en France, est de ne pas fétichiser, ni enfermer les individus dans une caractérisation économique, sociale, sociologique ou administrative qui prétendrait les incarner tout entier. La plupart des « précaires » ont connu un chômage long, certains la fin des droits liés au chômage, puis ils se retrouvent aux minima sociaux. Le nanti qui devient précaire, sans abri ou réfugié avec ou sans abri est rare, quasi inexistant. Il en va de même pour les exilés à la rue qui, parfois, dans leurs pays d’origine bénéficiaient de position et de statuts sociaux élevés. Il s’agit donc d’inscrire ces situations de fait dans une approche synchronique et dynamique longue, qui n’a pas attendu le covid-19 pour s’amorcer, et d’être attentifs à ce que disent les gens de leur situation, sans les assigner à un rôle ou une catégorie préalable. Qui sont ces populations pour elles-mêmes et pour les autres ? Quels sont leurs parcours ? Dans quelle mesure se maintient-il ou s’est-il créé des liens sociaux subjectifs et des rapports sociaux et politiques à l’occasion de la pandémie ? Dans le cas français, comme dans d’autres pays, quelles sont les nouvelles conséquences matérielles, psychiques, sociales et politiques qui se sont fait jour en dépit des interventions publiques ?

Axe 2- Sans catastrophisme exagéré, ni espérances béates sur « le monde d’après », ce dossier en appelle à des comptes-rendus de terrain et des analyses minutieuses permettant aussi d’interroger les résistances créatrices qui ont pu se faire jour face à le covid-19 et à ses conséquences socioéconomiques. C’est à partir d’enquêtes et d’analyses sur leur vie individuelle, sociale, économique et politique (entendu comme désir, pouvoir, volonté, obligation, subjectivation, autodétermination, échanges, rapports sociaux) que cet appel à contributions voudrait réunir des travaux de terrains permettant une réflexion et des pistes de recherche sur les effets créatifs et l’ouverture de possibles - malgré ou à la faveur paradoxale de la de la pandémie - pour ces trois catégories de population provisoirement désignées comme : précaires, sans-abris, exilés.

Parmi ces initiatives créatrices, nous nous intéressons notamment au rôle des nouvelles technologies. Ont-elles permis, parfois, de palier à la distance sociale imposée et autorisé l’émergence ou la persistance d’espaces ou de processus collectifs ? et si oui comment ? Comment, par ailleurs, la distance humaine qu’elles viennent à imposer dans les rapports sociaux, via les écrans, modifie-t-elle – ou pas – des processus d’exclusion, en les accentuant ou les justifiant ?

Ainsi, l’usage répandu, et parfois presque exclusif, de l’internet dans des démarches administratives ou pour des besoins essentiels, tels que les rendez-vous pour renouveler un titre de séjour ou faire une vaccination s’est encore accentué à l’occasion des confinements. Quand cette incontournable maîtrise numérique se substitue à l’attente aux guichets et aux permanences téléphoniques accessibles, la configuration numérique fixée au préalable n’en vient-elle pas à enfermer ou exclure davantage ceux qui n’ont nulle part où exposer la caractéristique exceptionnelle de leur situation ? Comment dès lors trouver une manière de rester humain et acteur de sa vie ?

Axe 3- Qu’est-ce que la conjoncture pandémique et sanitaire nous apprend sur le gouvernement contemporain de ces populations ? En France, le gouvernement a adopté à leur endroit – y compris en plein cœur de la crise sanitaire - des politiques que l’on peut tout à la fois qualifier d’autoritaires, d’infantilisantes et de répressives, marques d’une biopolitique accrue et par ailleurs, sous d’autres aspects, et en comparaison de certains pays voisins, sociales et solidaires. Il a aussi tiré avantage de la crise pour faire voter en catimini des lois qui renforcent la précarité des universités, des chômeurs, etc. Symétriquement, que nous apprend le rôle joué par les associations, les ONG et l’apparition de nouveaux collectifs auto-organisés sur la nature, la représentation et le rôle contemporain de l’Etat ? Il s’agira aussi de documenter ce que les personnes dites « vulnérables », « précaires », « à la rue », ou tout simplement « frappées par la crise », disent et pensent de leur rapport à l’Etat et aux associations et collectifs qui (ne) les assistent (pas). Ce qu’elles disent aussi de leurs propres ressources non seulement économiques mais aussi sociales et subjectives et politiques pour s’orienter et (sur)-vivre dans ce contexte

Ce numéro de l’Homme et la Société s’ouvre à toutes les disciplines qui pourront se saisir de ces axes depuis leur propre champ de questionnements. Les terrains illustrés pourront aussi bien être français qu’internationaux, en donnant leur place aux comparaisons souvent instructives.

Modalités pratiques d'envoi de propositions

Les articles sont à adresser à hayem.hommeetsociete@gmail.com pour
le 30 septembre 2021.

Coordination scientifique
Judith Hayem,
Wenjing Guo,
Louis Moreau de Bellaing,

mercredi 5 mai 2021

Les malades de la Grande Guerre

Les malades de la Grande Guerre : Les poilus et leurs médecins face à la maladie


 Benjamin Jacquet


Éditeur : Ellipses (27 avril 2021)
Langue : Français
Broché : 264 pages
ISBN-13 : 978-2340047372


Les maladies observées durant la Grande Guerre furent source de nombreuses difficultés pour les médecins français mobilisés. Il faut dire que les pathologies qu’ils eurent à soigner étaient parfois graves, voire mortelles. En outre, elles étaient très diverses : infections respiratoires ou digestives, troubles mentaux, intoxications aux gaz, maladies sexuellement transmissibles, ou encore rhumatismes. La médecine était alors bien différente de celle d’aujourd’hui, et les protocoles de soins étaient souvent étranges, avec des traitements tantôt efficaces, tantôt dérisoires.

Le sujet des maladies de la Première Guerre mondiale est relativement méconnu ; pourtant, il paraît incontournable, car l’armée française faillit à plusieurs reprises être décimée par ces affections. Heureusement, les médecins français firent preuve de beaucoup de courage pour venir en aide à leurs camarades souffrants. Leur travail permit également de nombreux progrès scientifiques, dont certains sont toujours perceptibles à notre époque.

Action sociale et régulation de la famille

Action sociale et régulation de la famille (XIXe-XXIe siècles)
 


Journée d’étude 

Organisée par Lola Zappi (CRIDUP/Labex iPOPs) et Fabrice Cahen (Ined UR11, UR4, Ehess Esopp)


15 et 16 juin 2021
Salle 100 du centre de colloque, Campus Condorcet, Aubervilliers
 

Lien de visioconférence :
https://ined-fr.zoom.us/j/97866961305?pwd=QzZZUXAzMUtBNVVaUngxRUZ2MUVUQT09
 


Mardi 15 juin
9h00 Accueil des participant-e-s
9h15-9h30 Fabrice Cahen et Lola Zappi Introduction générale
Les territoires des politiques familiales
 

9h30-10h Anne Hugon (IMAF, Université Paris 1)
Un « malentendu productif » ? Convergence entre autorités coloniales et populations colonisées sur
l'augmentation des naissances (Gold Coast, années 1910-1950)

 

10h-10h30 Nicole Bourbonnais (Graduate Institute of Geneva)
Tales from the Field: Community Outreach and the Global Family Planning Movement
 

10h30-11h Hélène Frouard (historienne et journaliste)
La politique familiale française en proie à ses contradictions : le cas des départements d'outremer
(1950-1980)

 

11h00-11h30 Discussion


La réception des normes familiales

 

11h45-12h15 Caroline Rusterholz (University of Cambridge)
Modèles de parentalité et comportements reproductifs en Suisse (1955-1970)
 

12h15-12h45 Angèle Jannot (CRESPPA Université Paris 8, Ined)
Appropriation et réinterprétation des normes de bonnes dépenses pour les enfants dans les budgets
des familles
 

12h45-13h15 Discussion
 

13h15-14h30 Déjeuner
 

Assistantes sociales et régulation des formes familiales
 

14h30-15h Lola Zappi (CRIDUP/LabEx iPOPS)
Les assistantes sociales face aux familles nombreuses dans l’entre-deux-guerres
 

15h-15h30 Amelia Lyons (University of Central Florida)
Le Service des Centres sociaux : Social Action and Algerian Families at the height of the Algerian War
(1956-1962)

 

15h30-16h Fanny Gallot (CRHEC, Université Paris-Est Créteil)
« Problèmes de la naissance » au Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS)
Pauline Roland des années 1970 à la fin des années 1980


16h-16h30 Discussion
 

Mercredi 16 juin
Modèles familiaux des acteurs associatifs

 

9h30-10h Julien Caranton (LARHRA, Université Grenoble Alpes)
« Scruter la conduite publique et privée des sociétaires ». Les mutualistes et la régulation du
comportement des familles ouvrières (Grenoble, XIXe siècle)

 

10h-10h30 Fabio Macedo (Ehess/Crh)
Familles adoptantes, médecins, philanthropes et le façonnement par le bas de l’adoption d’enfants dans
l’entre-deux-guerres en France 

 

Acteurs médico-sociaux et maîtrise de la fécondité 

10h45-11h15
Cyrille Jean (Centre d’histoire de Sciences Po)
« Vous ne devriez pas avoir d’enfants » : transformations des conseils matrimoniaux médicaux sur l'hérédité dans l'après-guerre
 

11h15-11h45 Nathalie Sage-Pranchère (Centre Roland Mousnier, Université Paris-Sorbonne)
Sages-femmes et promotion de la contraception (années 1970-2000)

 

11h45-12h15 Discussion des deux séances
 

12h15-12h35 Delphine Serre (Université de Paris, CERLIS)
Les théories du contrôle social à l'épreuve du terrain. Retour sur enquêtes
 

12h35-12h50 Conclusion générale suivie d’un déjeuner convivial