jeudi 17 décembre 2015

Perspectives sur les échelles d’étude du passé

Temps et espaces : perspectives sur les échelles d’étude du passé

Appel à communications



Le XXIIIe Colloque International Interdisciplinaire de l'Association des Étudiant(e)s Diplômé(e)s du Département d'Histoire de l'Université de Montréal (AÉDDHUM) se tiendra les 30-31 Mars et 1er avril 2016 sous le thème "Temps et espaces : perspectives sur les échelles d’étude du passé". 

De nouveaux enjeux issus de l’intensification de la globalisation, ainsi que l’apparition de nouvelles approches historiques qui ont remis en cause la pratique de l’histoire centrée sur la nation, ont amené les historiens à opérer un élargissement des échelles d’étude du passé. Plus qu’un « basculement vers le macro après la vague micro* » les approches novatrices que sont la nouvelle histoire impériale, l’histoire transnationale, mondiale, ou encore globale, ont bousculé les cadres de référence traditionnels en étendant l’espace géographique des champs d’étude et en inscrivant les objets d’étude dans un contexte plus large. Le réinvestissement de l’histoire universelle, impliquant par définition un agrandissement considérable des échelles spatio-temporelles, stimule également la discipline.

Le Comité organisateur souhaite ainsi créer un espace de discussion et de réflexion sur l’utilisation des différentes échelles d’analyse en histoire. Quels sont, au juste, les impacts d’un changement d’échelle sur l’étude d’un objet historique? Comment une réflexion sur les échelles peut-elle aider l’historien à ouvrir de nouvelles pistes de recherche? Quels sont les défis de l’historien qui effectue un jeu d’échelle? Quelles sont les approches les plus intéressantes pour répondre aux défis qui touchent l’historien d’aujourd’hui? Les propositions des communications pourront ainsi porter sur les angles suivants :
Réflexions méthodologiques et épistémologiques sur les changements d’échelles
Exemples de travaux effectués avec des échelles élargies (histoire environnementale, mondiale, globale, universelle, interdisciplinarité en histoire, etc.) ou réduites (micro-histoire, études de cas, importance du particularisme en histoire, histoire urbaine, etc.)
Réflexions sur le rapport et l’utilisation des différentes échelles d’analyse

Nous invitons les jeunes chercheurs de cycles supérieurs et de toute discipline dont les travaux portent sur ces thématiques à contribuer au XXIIIe Colloque International Interdisciplinaire des Cycles Supérieurs de l’Université de Montréal. Participer à ce colloque est une occasion unique de présenter vos recherches, d'échanger avec d'autres collègues et professeurs, et par la suite de publier vos résultats.

[*Christian Delacroix. « Échelles », dans Delacroix, Dosse, Garcia, Offenstadt (dir), Historiographie concepts et débats. (p.725-729), Paris, Folio histoire, 2010, p.729.]
Modalités de soumission

Merci d'envoyer vos propositions de communication et de session en anglais ou en français (250 mots maximum)
avant le 11 janvier 2016 à minuit,

à l'adresse qui suit : colloqueaeddhum@gmail.com avec une copie à florence.prevost-gregoire@umontreal.ca

Les communications hors thème pourront également être considérées. Prière d'indiquer votre nom et prénom et affiliation institutionnelle ainsi qu’une demande de subvention avec le coût du voyage estimé, si nécessaire.

Comité scientifique
Thomas Wien, professeur agrégé, département d’histoire de l’Université de Montréal
Dyala Hamzah, professeure adjointe, département d’histoire de l’Université de Montréal
Florence Prévost-Grégoire, étudiante à la maîtrise en histoire, Université de Montréal
Gabrielle Hamelin, étudiante à la maîtrise en histoire, Université de Montréal
David Cadieux, étudiant à la maîtrise en histoire, Université de Montréal
Anaïs Hélie-Martel, étudiante à la maîtrise en histoire, Université de Montréal
Matthieu Caron, étudiant à la maîtrise en histoire, Université de Montréal
Catherine Paulin, étudiante à la maîtrise en histoire, Université de Montréal
Carol-Ann Bellefeuille, étudiante à la maîtrise en histoire, Université de Montréal

Aucun commentaire:

Publier un commentaire