dimanche 13 décembre 2015

Corps souffrants dans les littératures de la Chine et du Japon au XXe siècle

Corps souffrants dans les littératures de la Chine et du Japon au XXe siècle  

Cécile Sakai, Gérard Siar, Victor Vuilleumier (coord.)


Les œuvres littéraires présentées ici, montrent comment, en Chine et au Japon, la mise en scène du corps participe au grand débat sur le modernité. Ce numéro pose quelques jalons de l'évolution de l'écriture littéraire du corps souffrant en Chine et au Japon au XXe siècle. Tandis qu'avec le thème de la maladie, le sujet japonais moderne émergent privilégie l'écriture comme une thérapeutique au lieu d'épancher sa douleur, le sujet chinois se cherche une voix et se dit plutôt par allégorie. Là où celui-là exploite la souffrance en découpant et recomposant le corps à des fins esthétiques, celui-ci continue de chercher sa voie sous le joug de régimes sévères. Puis, la fin de siècle est saisie à son tour par la confrontation des genres. Face à une littérature japonaise écrite au féminin, qui exprime enfin les non-dits d'une société encore marquée par le passé, se déploie une littérature chinoise où la femme reconquiert un corps longtemps dominé par l'homme.


Les épreuves du corps en littérature. Les cas de la Chine et du Japon
Cécile Sakai, Gérard Siary et Victor Vuilleumier

Corps, maladie, écriture chez trois auteurs japonais du début 
du xxe siècle : Nakae Chômin, Masaoka Shiki, Natsume Sôseki
Emmanuel Lozerand

Le corps souffrant chez Lu Xun : allégorie muette de l’obstacle 
et appropriation de la modernité
Victor Vuilleumier

Cadavre vivant et pantin désarticulé : souffrance et reconfiguration 
des corps dans l’œuvre d’Edogawa Ranpo
Gérald Peloux

Corps fort et corps blessé chez Jin Yong et dans quelques romans 
d’arts martiaux chinois contemporains
Nicolas Zufferey

Le corps souffrant dans la littérature chinoise 
depuis la Nouvelle période (1979-2015)
Xu Shuang, Ariadna de Oliveira Gomes

Corps sensible et corps pratico-inerte : femme frustrée et 
kamikaze mutique dans une nouvelle de Kôno Taeko, 
« Tetsu no uo » (« Poisson de fer »)
Gérard Siary

Regard extérieur
Quelques aperçus comparatistes sur les représentations 
du corps souffrant en France et en Chine
Yvan Daniel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire